Manifestations de rue : les vérités du Grand Imam aux acteurs politiques…

0
232

Le Grand Imam de la Mosquée Fayçal a fait une sortie remarquée le week-end dernier sur les antennes de la télévision nationale. Il a nommément interpellé le pouvoir en l’occurrence le président de la république, et l’opposition  à œuvrer pour l’apaisement. El hadj Mamadou Saliou Camara a mis le chef de l’Etat et les opposants devant leurs  responsabilités.

 A Alpha Condé, El hadj Mamadou Saliou Camara a demandé de bien vouloir se faire violence pour rouvrir le dialogue pour que les questions brulantes de l’heure soient discutées : arguments contre arguments afin de trouvées des solutions concertées.

A l’opposition incarnée par Cellou Dalein et ses pairs, El hadj Mamadou Sory Camara demandé de privilégier le dialogue. Car tirant les leçons des manifestations antérieures (depuis le meeting du 28 septembre 2009 jusqu’aux dernières manifs de l’opposition), le Grand Imam de la Mosquée Fayçal est parvenu à la conclusion que les manifestations de rue sont négatives, selon ses propres termes.

Seulement à 72 heures de la marche de tous les enjeux et dangers, la voix d’El hadj Mamadou Saliou Camara sera –t- elle entendue ? C’est toute la question.

Pour rappel, cette sortie du Grand Imam fait suite à l’annonce d’une marche dite pacifique  fixée au jeudi prochain par l’aile dure de l’opposition, réunie au sein du collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition et l’ADP (alliance pour la démocratie et le progrès).

Ces  manifs de l’opposition visent à obtenir du  pouvoir de Condé, le départ du couple Waymark-Sabary Technology ; et le vote des Guinéens de l’Etranger au compte des prochaines législatives. 

En attendant, la Commission électorale nationale indépendante est à pieds d’œuvre pour tenir la date du 12 mai proposée par elle, pour la tenue des fameuses législatives.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici