Animation des émission interactives : l’APAC outille les journalistes…

0
272

L’APAC organise une session de formation des journalistes pour prévenir les dérapages des émissions interactives en cette période de crise politique en Guinée.

C’est pour prévenir tout dérapage, trouble et violence, par la faute des  émissions interactives, surtout  en cette période où la situation sociopolitique se trouve plus que jamais fragilisée que l’Association des Professionnelles Africaines de la Communication (APAC)- Guinée a initié un projet de renforcement des capacités des journalistes pour la production d’émissions interactives.

 

Ce projet, financé par OSIWA a été officiellement lancé le vendredi 22 février 2013 dans un réceptif hôtelier de la place. Présidée par le ministre de la communication, Togba Césaire Gbogomou, cette cérémonie a connu la présence du Représentant de l’Ambassade de France, de la Représentante de IFES Guinée, du représentant du partenaire financier, ainsi que ceux des associations de presse évoluant en Guinée.

 

Expliquant les raisons de la mise en œuvre d’un tel projet, la présidente d’APAC-Guinée, Mme Barry Hawa Camille Camara souligne que les émissions interactives sont à l’origine de maints ennuis judiciaires, de graves dérapages, des règlements de comptes sur les antennes, de dénonciations calomnieuses et d’accusations sans fondement.

 

 « Il s’agit donc de former et de renforcer les capacités des journalistes sur cette technique d’animation radiophonique », affirme-t-elle Barry Hawa camille. Elle ajoute que ce projet est pertinent vu le rôle que les médias ont à jouer en cette période pour le maintien de la stabilité sociale et la consolidation de la paix en Guinée.

 

Après avoir remercié les organisateurs pour cette belle initiative, le ministre de la communication a invité tous les journalistes à plus de professionnalisme dans l’exercice de leur métier.

 

Quant au représentant de l’Ambassade de France à cette cérémonie, Philippe Lecluze, il a, au nom de son institution, rassuré les organisateurs de la venue des formateurs de France dans le cadre du renforcement des capacités de ces 30 journalistes qui seront désignés lors de cet atelier qui est en vue.

 

D’après l’initiatrice, ce projet a deux volets. Il  s’agit pour le premier volet d’organiser un atelier de perfectionnement à la production et à l’animation d’émissions interactives de débats à l’intention de 30 journalistes issus des radios privées, publiques et rurales. Et pour le deuxième volet, un concours national du meilleur magazine, reportage écrit, en ligne ou l’audiovisuel sur une thématique de l’actualité nationale, la consolidation de la paix, l’unité nationale, la lutte contre la corruption, l’emploi des jeunes, l’environnement sera lancé.

 Le ou La gagnante sera élu(e) meilleur (e) journaliste de l’année 2013.  En tout, quatre prix seront décernés lors de cette première cérémonie solennelle.

Il faut rappeler que l’APAC-Guinée a été créée en 1988 et compte 52 femmes journalistes issues de la presse publique et privée. Elle fait parti du conseil d’administration de la maison de la presse. L’APAC est également présente dans 16 pays d’Afrique.

Adama Hawa Diallo

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici