Pourquoi la marche ? Cellou Dalein répond…

0
439

La marche de ce mercredi a été émaillée d’incidents entre militants armés de pierres et agents des  forces de l’ordre qui ont lancé des bombes de gaz lacrymogènes au niveau du carrefour Hamdallaye.

 Cette attitude des forces de l’ordre a été déplorée par tous leaders dans les différents discours qu’ils ont eu à tenir ce mercredi  pour la circonstance.

« Le temps de vrai changement est arrivé, malgré la provocation des forces de l’ordre, vous avez résisté par ce que vous vous opposez au retour de la dictature en Guinée » a martelé Dr Kassory Fofana le président du parti Guinée pour Tous GPT dans son discours sur l’esplanade du stade du 28 septembre.

Contrairement à la manifestation précédente, ce mercredi, après les incidents, les leaders de l’opposition, fustigent l’attitude des militants du RPG et les forces de l’ordre vis-à-vis de leur cortège.

« J’avais voulu remercier les forces de l’ordre, mais malheureusement je ne peux pas le faire  » a déplore le  président de l’UFDG à l’entame de son allocution.   

« Nous sommes venus dans la convivialité comme d’habitude, arrivés au siège d’Alpha Condé – Hamdallaye, ndlr-   les militants du RPG n’ont pas supporté voir  cette marrée humaine arriver au stade du 28 septembre. Ils ont  tenu comme d’habitude à interrompre notre marche pacifique » a-t-il poursuivi.

Plus loin Cellou Dalein Diallo, se pose la question de savoir : « pourquoi, ils ont voulu interrompre notre marche pacifique légalement autorisée par la constitution guinéenne et confirmée par les autorités compétentes ? »

« Je voudrais lancer un appel à la communauté internationale, aux institutions républicaines et aux  religieux Elhadji Mohamed Saliou Camara etMgr Vincent Koulibaly, de leur dire de se lever pour infléchir la position de Mr Alpha Condé, et de Bakary Fofana en tant que fils de ce pays pour leur demander qu’on se retrouve ensemble pour définir de manière consensuelle les conditions dans lesquelles nous devons aller à ces élections » a expliqué Cellou Dalein Diallo le Président de l’UFDG.

Ensuite, il a donné les raisons qui ont poussé les leaders de l’opposition à recourir à la  rue. Nous n’avons trouvé aucun espace de dialogue, nos revendications ne sont pas prises en compte » a-t-il justifié.

 

Selon lui, Alpha Condé devrait traiter ses adversaires comme des partenaires, mais non  de « chiens qui aboient », avant d’ajouter  que le Président de la République « ne veut la paix pour ce pays. »

Le Patron de l’UFDG a promis que l’opposition va  continuer ce combat jusqu’à la « satisfaction de leurs revendications. »

Il a enfin réitéré son appel à la communauté internationale afin qu’elle sorte de son silence pour dire à Alha Condé d’infléchir sa position. Pour clore donc, son allocution, il a invité le président à «  déchiffrer le message du peuple qui a tant besoin que la Guinée soit un pays de la démocratie. »

Le candidat malheureux de la dernière présidentielle a  également invité  le peuple de Guinée à « observer demain jeudi la ville morte sur toute l’étendue du territoire Nationale. »

Quant au leader du PEDN, qui n’a pu tenir  le discours aujourd’hui, avait regagné le stade du 28 septembre bien avant le cortège conduisant  Cellou Dalein Diallo, Kassory Fofana, Aboubacar Sylla, Mouctar Diallo Et Jean Marc Telliano.

 Lansana Kouyaté n’a pu rejoindre le cortège de ses amis, après les jets de gae lacrymogènes à Hamdallaye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici