Yamoussokoro : ce qui va être discuté…

0
213

Le 42ème sommet ordinaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) s’ouvre ce mercredi 27 février 2013, à Yamoussoukro

Le Président de la République de Côte d’Ivoire qui est arrivé hier, dans la capitale politique ivoirienne a accueilli à l’aéroport de la dite ville, plusieurs de ses pairs africains venus prendre part à cette rencontre. Qui portera sur la crise au Mali et en Guinée-Bissau.

C’est le chef de l’Etat ivoirien lui-même, accompagné de la Première dame Mme Dominique Ouattara, qui a donné l’information à sa descente d’avion. «Nous allons faire le point de l’évolution de la situation au Mali qui, à mon sens se déroule dans les bonnes conditions malgré les difficultés. Nous parlerons aussi de la Guinée-Bissau. Il ne faut pas oublier que ce pays traverse un moment difficile.

Nous allons insister pour que la transition en Guinée-Bissau soit enfin reconnue», a déclaré Alassane Ouattara tout en estimant qu’il urge de donner aux Bissau-guinéens un peu de souffle. «Les autres questions à l’ordre du jour, vous savez, c’était une charge, cette présidence de la Cedeao . Je l’ai accepté parce que mes pairs l’ont souhaité. Donc, nous verrons comment les choses vont se développer», a laissé entendre le Président en exercice de la Cedeao.

Qui a, au passage, exprimé sa compassion à la famille des soldats tchadiens tombés sur le champ de bataille au Mali. Et puis, premier chef d’Etat à fouler le sol ivoirien dans le cadre de ce sommet, le Président burkinabé Blaise Compaoré. Celui-ci a exprimé sa gratitude à son homologue ivoirien qui a permis la mobilisation de la communauté internationale autour du Mali.

«Je pense que pour l’instant, la situation est très positive, mais notre détermination reste forte. Nous venons encore pour faire une évaluation de ce qui se passe sur le terrain et voir ensemble les dimensions militaires et politiques que nous pouvons explorer pour aider le Mali à se reconstruire sur le plan de son intégrité», a fait remarquer Blaise Compaoré.

Le Président par intérim du Mali a abondé dans le même sens en saluant les efforts déployés par le Président ivoirien à la tête de la Cedeao. Plusieurs autres chefs d’Etat sont attendus à ce sommet qui prend fin demain 28 février 2013.

L’intelligent d’Abidjan

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici