Fête de la monnaie nationale : la BCRG dresse son bilan…

0
299

La Banque centrale de la République de Guinée ( BCRG) célèbre ce  01 mars  le 53ème anniversaire de son accession à la souveraineté monétaire. En Prélude donc à cet événement, le gouverneur, Dr Lounceny Nabé a dressé le bilan de son institution financière,  durant l’année écoulée et annoncé des reformes engagées pour l’année  en cours.

 Le 1er mars 1960- le 1er mars 2013, cela fait 53 ans jour pour jour  que la Guinée a eu son indépendance économique. Durant ces années, tout n’a pas  été rose ; la banque Centrale a connu des déficits budgétaires  qui ont  entrainé l’inflation et l’instabilité monétaire en République de Guinée. Cela se justifie selon le gouverneur  par l’endettement  du trésor auprès de la Banque centrale qui a atteint 6455,74 milliards dépassant de loin les limites acceptables définies par les statuts de la Banque Centrale. A cela s’ajoute dit-il, l’inflation en glissement a atteint environ 21% en 2010 période de la transition.

 

 

 

Un état de fait qui a engendré la perte énorme de confiance des agents vis-à-vis du système bancaire guinéen.

 

Pour remédier donc  à cette crise Lounceny Nabé ; dit avoir pris des dispositions : la relance de la  centrale des risques par la prise en compte des engagements à partir de 5millions au lieu de 15 millions. La baisse récente du taux directeur de la Banque centrale de 22% à16% pour relancer le crédit à l’investissement. Ces efforts, ajoute t-il, ont conduit  à la baisse de l’inflation en glissement qui est tombée à 12,8% en décembre 2012.

 

Satisfait des résultats obtenus  par la Banque Centrale au courant de l’année écoulée, le gouverneur de la Banque  centrale de la République de Guinée a aussi informé les journalistes, des perspectives qu’il entend mettre en place pour l’année 2013, à savoir : relancer le marché monétaire interbancaire pour permettre une répartition optimale de la monnaie au sein du système bancaire. Aussi il entend introduire des finalités permanentes afin de permettre entre autres aux banques de se procurer de la liquidité à très court terme à des conditions optimales.

La nouvelle équipe de la BCRG veut aussi régler la politique d’investissement des dés réserves de change avec l’assistance technique du fonds monétaire international; renforcer  la gouvernance des Banques pour la promulgation d’une instruction  en la matière; renforcer la situation financière des banques par l’augmentation du capital minimum; vulgariser la loi sur le crédit bail; finaliser le code des assurances afin de la mettre en harmonie avec l’évolution de la réglementation.

Et enfin renforcer le dispositif réglementaire des IMF par l’élaboration d’une série d’instructions relatives à la transparence des transactions, à la protection des consommateurs, aux rôles et obligations des organes de gouvernance.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici