Simandou: Rio Tinto reduit de 600 millions, son budget 2013 en Guinée…

0
215

Sam Walsh le DG de Rio Tinto a été reçu ce samedi par le président Alpha Condé. Selon nos sources, l’accueil a été glacial.

 

Et pour cause : le DG du groupe minier anglo-australien a annoncé la réduction d’environ 600 millions de dollars du budget 2013 de Rio Tinto en Guinée. Bien qu’il ait assuré du maintien du personnel guinéen de Rio, le nombre des expatriés passera d’environ 105 à 5 !

Les conséquences de ces mesures sont le blocage de nombreux travaux dont ceux du port de service de Forékariah notamment. Seule la route Beyla/N’Zerekoré semble épargnée par l’austérité à la Rio Tinto. Le groupe n’entend, selon nos sources, relancer les investissements qu’après avoir reçu du gouvernement guinéen ‘’le cadre d’investissement’’.

Ces nouvelles n’ont pas rassuré le président Alpha Condé qui a néanmoins insisté sur ce que le ‘’gouvernement fera tout de son côté pour tenir 2015 comme date de production de la première tonne de fer issue de Simandou’’.

Qu’à cela ne tienne, certains crient déjà au gel du projet Simandou par Rio Tinto qui donnerait plus de poids à son projet de Pilbara. De là donc à envisager le retrait de la concession de Rio Tinto sur les gisements de Simandou, ils ne franchissent qu’un pas.

Par ailleurs le ‘’cadre d’investissement’’ dont parle Rio Tinto a été bouclé cette semaine par le gouvernement guinéen et ses avocats. Ces derniers promettent de rendre la version  corrigée les jours à venir. Une source proche du dossier parle de fin avril.

Pour rappel, l’anglo-australien a déjà déposé l’étude d’ingénierie détaillée qui, selon les spécialistes, est un élément important de l’étude de faisabilité. Cependant pour une étude de faisabilité bancable, ‘’il faut que le cadre d’investissement soit confirmé. Et il y a une série de documents dans le cadre d’investissement dont le changement apporté à la convention de base, l’accord transactionnel, la participation de la société des infrastructures, etc. Ce sont ces éléments qui permettent d’avoir un coût et des options bien précises qui compléteront des études de faisabilité bancable. Ce qui va être la base du montage financier’’, nous avait précisé Ismaël Diakité, DG de Rio Tinto Guinée, il y a quelques temps.

C’est dire que le cadre d’investissement est important mais de là à réduire l’investissement de 600 millions de dollars pour le réclamer, il y a selon des autorités, une surenchère qui sent le gel d’un projet qui doit selon l’accord transactionnel commencer la commercialisation de sa production en moins de deux ans.

In guinee7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici