Mines: la part de contribution de la société civile au code minier

0
371

Le code Minier guinéen est au centre des débats  ce lundi 10 mars 2013 entre les membres du Conseil National de la Transition (CNT), la société civile et l’ONG centre de commerce international pour le développement (CECIDE) qui en est l’initiateur de cet atelier.

L’objectif de cette rencontre est de permettre aux conseillers du CNT  d’avoir une  idée sur la vision de la société civile sur le code minier guinéen avant son adoption les jours à venir.
 Cet atelier qui a débuté lundi 11 mars prendra fin ce mardi  12 mars au palais du peuple. Ces deux jours de formation seront mis à profit pour les  22 membres du CNT présents à cet atelier,  de poser des questions pour une meilleure compréhension  dans le but de faire la restitution aux différentes commissions qui composent le Conseil National de la Transition. « Il y’a des techniques, des approches, des questions qu’il faut maitriser. Il y’a tout un travail d’équilibre qu’il faut faire de  sorte que ce code en sortant du CNT puisse prendre en compte, les besoins de la population, de l’Etat et des partenaires » a confié Thierno Oumar  Bah président de la commission économie, finance et du plan du CNT, qui avait présidé l’ouverture des travaux de cette rencontre.  Selon ce conseiller national, il s’agit pour le CNT de revoir certains aspects du code  en particulier l’aspect  fiscalité et des questions de finance.

 Prenant la parole, le directeur exécutif de l’ONG (CECIDE) Kabinet Cissé (ici sur une photo d’archives) a déploré  le fait que le taux de la  pauvreté en Guinée  soit très élevé, alors que la Guinée est un scandale géologie de l’Afrique. Selon lui ‘’les Guinéens ne tirent pas profit de leurs ressources minières’’. Il invite par ailleurs, les conseilleurs nationaux de prendre  en compte certains aspects stratégiques en adoptant ce code minier  pour l’intérêt de la nation notamment la fiscalité en fonction des normes internationales. Il a invité également les partenaires à respecter les dispositions qui seront prises  après la prochaine adoption du code minier par le Conseil National de la Transition (CNT).

Pour rappel ce code  minier guinéen  pour la première fois a été  adopté en 2011 par le CNT.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici