Dossier de la Sotelgui et lancement de la fibre optique : les révélations du ministre Oyé Guilavogui

0
378

Le ministre des Postes et Télécommunications, Oyé Guilavogui, est l’invité de la semaine de votre quotidien. Il évoque dans cet entretien  la reprise  de la Sotelgui et le lancement  de la fibre optique. Exclusif…

 GuineeTime : Nous avons appris la reprise très prochaine des activités de la Sotelgui. Qu’en est-il réellement ?

Oyé Guilavogui : C’est vrai qu’à un moment, nous avions présenté le chronogramme de relance de la maison Sotelgui (Société des télécommunications de Guinée). Nous sommes très avancés sur le chronogramme et fort heureusement, nous avons été appuyés par la Banque mondiale pour le respect du chronogramme tracé. Premièrement, il était question de recruter deux consultants. Le premier qui s’occupe de l’établissement du cahier des charges pour nous aider à recruter une agence spécialisée qui va gérer la maison pour deux ans. La maison Sotelgui a tout le temps été mal gérée. Lorsqu’on doit même vendre ou ouvrir les capitaux, il faut que la gestion soit assainie. Autrement dit, il faut très bien habiller la mariée pour qu’elle puisse coûter chère. Ce premier consultant a déjà présenté son premier rapport. Dans les jours qui suivent, nous allons procéder au recrutement d’une maison spécialisée qui va gérer la Sotelgui pour deux ans.

 Et une fois que la maison est très bien gérée, nous allons ouvrir le capital aux sociétés étrangères. Parce que la tradition chez nous, dès que l’entreprise est publique ou 100 pour cent étatique, elle devient une vache laitière.

Nous pensons donc qu’une fois que le capital est ouvert, d’autres sociétés se retrouvant à l’intérieur, ce sera du sérieux. Le second consultant nous aide à assainir le personnel. Il y a 1700 travailleurs à l’intérieur de l’entreprise, c’est trop et c’est une maison de téléphonie. Même à l’extérieur, vous ne pouvez pas trouver plus de 500 travailleurs. Donc ce consultant, une française qui a travaillé a produit le premier rapport. Il est question de mettre 1.100 personnes dehors. Mais l’Etat a pris l’engagement, parce que je leur ai dit que je ne peux pas prendre la responsabilité de mettre dehors 1000 personnes. Donc ils ont accepté que la mesure d’accompagnement soit suivie. L’expert a produit le premier rapport. Il y a au moins   1082 personnes qui vont quitter ! Mais il a pris soin de faire des calculs de mesures d’accompagnement. Tout cela est déjà fait. Le montant global va tourner autour de 5 millions de dollars. Heureusement, notre consultant a été accompagné par l’Inspection générale du Travail mais aussi par la Confédération des travailleurs. Celles-ci ont attesté le travail de ce consultant. Et le rapport final va être déposé en principe à la fin de ce mois.

Qu’en est-il également de la participation d’EximBank de Chine ?

Cela est déjà clôturé ! Les 50 millions de dollars vont servir à l’extension, à la modernisation parce que tous les équipements sont obsolètes. Vous vous rappelez que c’est le premier operateur téléphonique en Guinée. Les nouvelles technologies se développent tellement vite… Et tous les ans, il y a des dégradations. La Sotelgui a fait déjà plus de 10 ans.  Les 50 millions de dollars vont donc servir à moderniser et à faire l’extension jusqu’à l’intérieur du pays. Au fait, c’est moi qui ai arrêté la procédure, en attendant que la maison spécialisée soit recrutée. C’est cette maison qui va m’aider au choix de l’équipement. Il n’y a donc pas de doutes, d’ici la fin du mois les obstacles seront levés et nous allons directement procéder à la relance de la Sotelgui.

Il y a des inquiétudes par rapport à la participation d’Eximbank. Beaucoup pensent qu’elle fera venir des sociétés chinoises pour l’exécution des travaux.

C’est vrai ! Ce n’est pas propre aux Chinois. C’est propre aux européens car ce sont eux qui ont donné d’ailleurs le ton. L’Union Européenne ne donne jamais un franc quand les travaux ne sont pas réalisés par une entreprise européenne. Finalement les Chinois aussi leur ont emboité le pas ainsi que les Asiatiques, les Américains, bref tout le monde. Mais ce qui me rend très réconforté dans ma position, c’est que Huawei est le premier équipementier mondial reconnu. Il y a juste un an, elle était deuxième après Ericson. Elle est aujourd’hui la première il y a de cela 4 mois

La société Alcatel était aussi avec la Sotelgui…

Alcatel est actuellement dépassée par tous ces équipementiers que je viens de citer. Je viens de visiter à Paris cette société. Elle a des problèmes et prévoit de mettre certains de ses employés au chômage.

A quelle date exactement l’on pourrait s’attendre au lancement des activités de la Sotelgui, puis que c’est le premier trimestre de l’année 2013 qui avait été annoncé ?

Ce qui est sûr, la  Sotelgui va être relancée cette année. Vous savez tout le monde peut avoir des ambitions, on ne peut s’enfermer dans ses ambitions. Il y a tellement d’aléas…Donc ce n’est pas une contrainte majeure, l’essentiel c’est de relancer les activités. J’ai traversé l’année 2012 en dépensant plus de 3 milliards de francs guinéens pour payer les salaires. Tant que l’entreprise là n’est pas relancée, l’Etat continuera à souffrir. Très bientôt la maison va être relancée. Des sociétés tapent à nos portes, affirmant leurs volontés de reprendre la gestion. Mais nous, nous faisons attention.

Quelles sont ces sociétés ?

Non ! Non ! Je ne suis pas obligé de vous donner la liste mais retenez qu’il y a beaucoup qui s’intéressent à la Sotelgui. Nous allons organiser à Paris une «  Conférence des investisseurs » sur la Sotelgui. C’est là-bas qu’on va faire la sélection de l’entreprise qui viendra s’installer. Tout le monde s’intéresse à la téléphonie parce que c’est un secteur porteur de croissance. C’est vrai qu’avec Sotelgui on ne gagne pas de l’argent, mais tous les équipementiers, les exploitants, bref tout le monde s’intéresse à sa reprise. Ce matin – vendredi 16 mars, ndlr-, les Suisses-Allemands étaient dans mon bureau, ils s’y intéressent aussi.

A quand peut-on s’attendre au lancement du câble sous- marin ?

Le câble sous marin, on ne le lance pas. Il a atterrit, on l’a reçu. C’est une nuance à lever. Cette fois-ci, il faut parler de la fibre optique. Nous comptons faire la pose de la première pierre avant mai prochain. Ce, pour le déployer à l’intérieur du pays sur les 4 mille kilomètres. C’est là la grosse infrastructure qu’on va réaliser. Heureusement, on a eu aussi le financement de cela estimé à 236 millions de dollars, qui est déjà prêt. Le câble lui-même est relié à une station qui est à Kipé. C’est justement Alcatel qui a eu le marché pour l’installation de cette station qui est aujourd’hui prête. La Guinée est déjà reliée à l’Europe…Je me prépare à signer la licence. Le réseau est déjà testé à tous les niveaux, c’est bon. Dès la semaine prochaine, ils vont commercialiser. Si la licence retardait, lundi – 18 mars 2013- je donne l’autorisation de mise en service à tous les opérateurs pour commencer à exploiter. Tout le monde l’a testé, ça égale la vitesse du réseau d’Europe. Donc la semaine prochaine, que la licence soit signée ou pas, moi je leur donnerai une autorisation de mise en service. Tout le monde va en bénéficier et à moindre coût. 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici