Formation : Des corps de contrôle de l’Etat à l’école de la Banque Mondiale.

0
261

Les  agents des corps de contrôle de l’Etat étaient ce mercredi 27 mars 2013 en session de formation dans un réceptif hôtelier de la place. La formation s’articulait  sur la méthodologie et outils d’élaboration de la cartographie et du plan d’audit basé sur les risques.

 

L ‘objectif de cette formation est d’améliorer  et renforcer l’efficacité  et l’efficience des corps de contrôle public par l’introduction  de l’approche  par les risques dans le but d’aider le gouvernement à atteindre ses objectifs de développement. Ce,;  tout en respectant les principes de la gouvernance publique. Cette rencontre a été présidée par le Ministre Secrétaire général à la présidence. Elle  s’étendra du 27 au 29 mars à Conakry.

Durant donc ces trois jours  de formation, les participants vont se pencher sur les thèmes dont  »  Management  des risques dans le secteur public, principes et implications »,  » Comment élaborer une cartographie ou registre des listes » et  » Comment élaborer un plan et un planning d’audit basé sur le risque? »

«Cette approche par les risques, faut-il  rappeler, répond aux normes internationales de bonnes pratiques de contrôle et d’audit interne. Elle consiste à renforcer le  système de contrôle interne et à orienter les reformes de politique vers une meilleure gestion des finances publiques » a expliqué Cheick Fantamady Kanté, Représentant  résident de la Banque Mondiale.

En poursuivant son intervention, il a réitéré la disponibilité de son institution à renforcer son partenariat avec la Guinée. Il a ensuite rassuré les autorités du pays  de l’engagement de la Banque mondiale auprès de la Guinée afin de l’accompagner dans ses actions de renforcement des capacités des structures de contrôle du secteur public.

 De son coté, Kiridi Bangoura, ministre  secrétaire général  à la présidence de la République, a  mis l’accent sur la valorisation des corps de contrôle qu,i selon lui, est nécessaire pour l’instauration d’une  bonne gouvernance dans les départements ministériels.

Il poursuit en disant que dans le contexte politique, il a été décidé de réhabiliter et de renforcer les corps de contrôle public et d’imposer une culture de contrôle acceptée de tous.

« Si on demande à un ministère de fournir un rapport, ça prend une semaine avant de le rendre parce que tout simplement les inspecteurs de finances et de l’Etat ne sont pas mis dans des conditions de travail »  a-t-il révélé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici