Révision des listes électorales : que cherche la Sagem chez Bakary Fofana ?

0
229

Des représentants de la société Sagem, en croire une source proche de la commission électorale, avaient exprimé leurs dispositions, il y a quelques temps, à travailler avec l’institution que dirige Bakary Fofana au moment où son concurrent waymark fait l’objet de critiques de la part de l’opposition guinéenne.

 Notre source est formelle ! Des représentants de la société Sagem ont bien cherché à rencontrer le président de la Ceni, Bakary Fofana, en marge du démarrage de la révision des listes électorales annoncée par cette institution.

« La rencontre avait  eu lieu en présence du chargé de communication, Yéro Condé, du directeur des opérations de la Ceni » précise notre source.

Le représentant de la Sagem, à la question de savoir pourquoi leur visite, a  confié :  » Nous avons appris que bientôt la révision des listes électorales….Nous voulons savoir si vous aviez besoin de nos services » rapporte notre source.

Le président de la Ceni, catégorique, a répondu ;  » Non ». Et aurait signifié aux visiteurs ceci :  » Si l’on avait besoin de vos services, on vous aurait appelé ».

La société française Sagem, à travers un avis d’appel d’offres international, a eu le contrat pour la gestion du système biométrique des listes électorales. Un fichier qui a permis à la Guinée de se rendre aux urnes en 2010.

A cause des difficultés techniques, la Guinée mettra quatre mois entre les deux tours de la dite présidentielle.

Waymark qui remplace cette société de nos jours, est critiquée par l’opposition guinéenne d^’tre peu fiable.

Pour un expert en questions électorales, les firmes spécialisées dans l’enrôlement biométrique des électeurs se livrent à une guerre sans précédent en Guinée.

 » Il y a trop d’intérêts financiers en jeu, pas seulement en Guinée, mais sur le plan mondial. C’est une question de concurrentielle internationale » analyse cet expert.

Avant de poursuivre sur les enjeux qui expliqueraient la passion du débat autour de l’opérateur technique de la Ceni.

 » Si l’opérateur sud-africain waymark s’implante en Guinée, cela veut dire qu’il aura mis hors jeu une solution sagem. Alors tus ceux qui ont cet opérateur risquent de se tourner vers waymark. C’est une véritable guerre des marques », dit notre source.

{jcomments on}

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici