Manifs de rue : pour annuler sa marche du 8, l’opposition pose trois conditions…

0
340

La coalition de l’aile dure de l’opposition a rejeté officiellement  le facilitateur international des nations-unies, général Lamine Cissé.  Parce que son choix n’a pas obtenu l’accord de l’opposition, contrairement aux dires du premier ministre.

 

Cette décision a été prise mercredi 3 avril, lors d’une plénière des opposants. A cet effet, un courrier a été adressé au premier ministre, selon le président des NFD, Mouctar Diallo. Pour son retour à la table du cadre de dialogue mis en place par le gouvernement, l’opposition demande au pouvoir d’écrire officiellement aux nations-unies aux fins de désigner un autre facilitateur international.

Pour le moment, on ne sait pas trop la suite de cette requête de l’opposition. En attendant, il y a la menace d’une marche dite pacifique le 8 avril prochain.

Pour annuler cette marche, l’opposition pose trois conditions : la libération sans condition des détenus de l’opposition, la suspension de la révision des listes électorales et la désignation d’un autre facilitateur international.

Concernant la suspension de la révision des listes électorales, il faut reconnaitre que dans certaines parties du pays, des témoignages sont formels sur la reprise officieuse de cette opération. Mais du coté de l’institution électorale, on dément de manière catégorique cette information. Le directeur de la communication de la commission électorale nationale indépendante (CENI) est formel : la CENI n’a jusque-là donné aucune consigne de reprise du processus de révision. Mieux, les rumeurs avaient fixé la date de la tenue des prochaines législatives au 19 juin prochain. Cette information a aussi fait l’objet de démenti de la part de M. Alpha Yéro Condé qui s’est exprimé sur le plateau de la télévision nationale, il y a deux jours.

Quant au rejet du général Lamine Cissé, l’opposition considère que le général sénégalais, Lamine Cissé est en Guinée depuis près de trois ans dans le cadre de la reforme du secteur de la sécurité. A ce titre, selon Mouctar Diallo, le général Cissé s’est familiarisé avec le pouvoir avec lequel, il a des intérêts communs qui peuvent influencer sa facilitation.

Pour rappel, le président Condé a déjà eu des rencontres individuelles avec les ténors de l’opposition pour tenter de décrisper la situation politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici