Guinée :  » Le sang coule inutilement », regrette Phillip Van Damme ( UE)

0
319

Le chef de la délégation de l’union Européenne, Philippe  Van Damme a déploré ce vendredi 03 mai les actes de vandalisme perpétrés ces derniers jours en Guinée suite à de nombreuses manifestations de l’opposition guinéenne, entrainant des blessés et des morts.

 

Phillip Van Damme invite la classe politique à revenir sur la table de négociation afin de donner une chance au médiateur international, Said Djinnit dans le but de conduire ce dialogue pour une sortie de crise.

«  Les violences ne mènent nulle part, il faut se mettre autour de la table pour discuter sinon il y aura encore des violences inutiles et le sang va  couler inutilement » a déploré dans son intervention devant un parterre de journalistes, le Chef de la délégation de l’UE à Conakry.

Pour lui, les manifestations en Guinée ont atteint un niveau insupportable.

« Je suis passé à l’hôpital Donka la semaine dernière. Ce qui est à déplorer, c’est quand les gens sont tués à bout portant, c’est quand les oreilles sont coupées, c’est quand  les visages sont  fracassés » a  ajouté le chef de la délégation Européenne.

« On sort, dit-il, du débat politique, on rentre dans la violence gratuite. C’est là, où on franchit l’étape de la violence totalement inacceptable. »

Van Damme a une fois encore fermement condamné tous les responsables politiques du pays à s’engager dans un dialogue franc pour mettre fin à ces scènes de violences.

Récemment l’opposition guinéenne avait sollicité auprès de la communauté internationale  un médiateur dans la crise politique. Le Secrétaire général des Nations-Unies de son côté, a choisi Saïd Djinnit pour conduire ce dialogue. Mais le diplomate onusien  jusque là se trouve empêcher par la reprise de violences dans le pays

 « Saïd Djinnit n’est pas n’importe qui, c’est une personnalité  hautement respectée. Alors donnez lui la chance, facilitez le travail au facilitateur Djinnit pour qu’il puisse faire son travail tout» a-t-il poursuivi.

Il a également déploré le fait que les guinéens mettent au dessus des « intérêts nationaux »sur ceux  partisans.  «  Il faut penser à la population guinéenne » conclut Phillip Van Damme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici