Report de la marche ;  » Les Nations-Unies ont dit de nous rapprocher des Autorités de Conakry » ( Opposant)

0
162

Des vies sont épargnées cette semaine en Guinée ! Pour cause, l’opposition guinéenne – qui ne compte que sur des marches dramatiques pour se faire entendre- vient de  » suspendre » une manifestation de rue prévue demain à Conakry.

Un membre de l’APD, du Collectif, l’ADP et le CDR, bref l’opposition dure à cuir, a confirmé qu’à la demande des Nations-Unies, la marche dite pacifique programmée pour ce jeudi est  » suspendue ».

 » Les Nations-Unies nous ont dit de nous rapprocher des Autorités de Conakry pour l’instauration d’un dialogue ». C’est en substance ce que l’on retient de cet entretien.

Avant, l’opposition avait exigé des préalables avant de renouer le fil du dialogue avec le pouvoir de Conakry. Le président guinéen, Alpha Condé, devait annuler  son décret convoquant le corps électoral pour le 30 juin prochain. Cellou Dalein, Sydia Touré, Lansana Kouyaté ne voulaient bouger d’un iota. C’était donc sans compter sur la détermination du diplomate Said Djinnit. Qui, vu les positions tranchées des deux camps, l’on doutait de sa capacité à calmer les esprits maléfiques du marigot politique guinéen.

Le Représentant spécial de Ban Ki-Moon en Afrique de l’Ouest s’est battu, tel un beau diable, pour stopper la machine de la manifestation de rue qui broyait du Guinéen.

Le chef de la Délégation de l’UE en Guinée, Phillip Van Damme, il y a quelques heures, est monté au créneau pour inviter la classe politique belliqueuse de Conakry à privilégier le calme en donnant la chance au Facilitateur Said Djinnit. Lequel, poursuit-il, est un excellent diplomate.

Djinnit, à la demande de la Guinée, a été choisi comme Facilitateur des Nations-Unies dans le dialogue politique ouvert il y a quelques mois entre les opposants et le gouvernement guinéen. Le décret convoquant le corps électoral est tombé entretemps, faisant penser chez l’opposition que  » le dialogue est mort né ».

Ceci a ouvert une nouvelle page de violences par des manifestations de rue sous l’initiative des blocs de l’opposition. Une quinzaine de morts, plusieurs blessés et des dégâts matériels, sont le bilan de ces marches dénuées de tout caractère pacifique.

{jcomments on}

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici