Sport- Derbys de la Ligue 1 : qui met en vente la place des médias?

0
174

C’est la croix et la bannière pour les hommes de médias de trouver une place assise lors des derbys du championnat national de ligue 1 alors qu’ils contribuent efficacement au réveil du football local. Qui met en vente leurs places?….

Le choc du dimanche entre l’AS Kaloum et le Satellite FC en clôture de la 14ème journée a tenu toutes ses promesses en termes de mobilisation et de spectacle. Même s’il n’a pas égalé le record d’un AS Kaloum – Horoya AC.

Le but aussi y a manqué dans ce grand rendez-vous au sommet du football guinéen. L’autre seul hic ou ce qui devrait être un raté, côté organisation, c’est la vente des places traditionnellement réservées aux médias à la tribune couverte. Comme d’ailleurs lors du derby ASK- Horoya.

Pour ce ASK – Satellite ce fut réellement la croix et la bannière pour les journalistes. D’abord pas d’accréditations comme ce fut le cas lors du derby ASK – Horoya. Et comme le malheur ne vient jamais seul, les journalistes devraient batailler fort pour s’offrir des places au niveau de la tribune couverte. Les  »gros bras », agents d’une société privée de sécurité de la place déployés dans les coins et recoins du stade, s’interposent à chaque fois qu’un homme de médias s’approche de certains fauteuils. Selon eux,  la consigne est ferme :  »Pas de places pour les journalistes » entend-t-on. Pourtant, depuis des lustres, cette partie de la tribune officielle a été toujours réservée aux hommes de médias, quelque soit le niveau de la rencontre. N’y a-t-il pas cette inscription sur le mur de cette partie de la tribune : «  Presse Ecrite » ?

Pris de colère, ces professionnels de médias ont décidé de réparer le tort causé  en déchirant toutes les étiquettes  (des numéros) collées aux chaises. Qui a vendu ces places? S’interrogent-ils sans cesse. Les organisateurs brillaient de leur absence à ces endroits pour certainement éviter d’essuyer la colère de ces journalistes ou avaient tout simplement décidés de jouer à distance le fair-play. Ce fût la même scène observée en ces lieux lors du dernier match As Kaloum – Horoya.

En dépit de tout, ils ont comme d’habitude accompli leur mission. Celle de retransmettre en direct et en intégralité cette rencontre alléchante du football guinéen.

Malick Marcel  »Aïdiolick »

Theâtre : Toussaint Louverture en Guinée grâce au Dr Elvire Maurouard

Dans le cadre des 72 heures du livre, l’Institut franco-guinéen a accueilli le mardi 23 avril 2013 la représentation de la pièce théâtrale d’Elvire Maurouard « Conversation entre Toussaint Louverture et Lamartine ».

« Cette pièce de théâtre retrace l’itinéraire de Toussaint Louverture, ancien esclave, de sa nomination comme officier français de l’Empire jusqu’à son arrestation et sa mort au Fort de Joux. Toussaint Louverture devenu Général en chef, de ce qui deviendra plus tard la première République noire raconte son itinéraire à Lamartine un écrivain français du XIXème siècle » explique l’auteur.

 

Soulignons que « Conversation entre Toussaint Louverture et Lamartine a déjà été représentée à l’Institut français de Lomé et à la Faculté des Lettres, Langues, Arts et Sciences Humaines( Flash) de Bamako.

 

La troupe « Les Sardines de Conakry » sous la férule de son directeur artistique Amirou CONTE et de son metteur en scène Ibrahima Sory TOUNKARA a ravi les centaines de spectateurs présents dans la salle. Le public a pu apprécier la performance de Mohamed SYLLA et de David Maisonneuve, respectivement Toussaint Louverture et Lamartine. C’est sous une salve d’applaudissements que les comédiens ont baissé les rideaux. Les nombreux étudiants présents à l’Institut franco-guinéen n’ont pas caché leur enthousiasme.

 

« Conversation entre Toussaint Louverture et Lamartine » a reçu le soutien de la BICIGUI.

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici