CAN 2019: Des consultants sportifs doutent des chances de la Guinée…

0
259

Le consultant sportif, Thierno Saidou Diakité a animé un point de presse dans la matinée du lundi 20 mai sur la candidature de la Guinée à l’organisation de la CAN des Séniors en 2019. C’était à la maison des journalistes sise à Coléah en présence des hommes de  sport.

A l’entame de son exposé, M. Diakité a salué l’arrêté du premier ministre  portant création, attributions et composition du comité préparatoire  de la candidature guinéenne  à l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de Football 2019 de la catégorie des Séniors. Une façon de dire que son appel a été entendu. Cela, grâce à la presse guinéenne en général et à  la presse sportive en particulier qu’ıl n’a de cesse remercier tout au long de cette rencontre.

 Il faut rappeler qu’à la même date de l’année dernière, M. Diakité et ses collaborateurs exprimaient le souhait de voir la Guinée organiser cette CAN. M. Diakité estime que  la concurrence sera très rude car la Guinée a sur son chemin des postulants comme l’Algérie, le Nigéria, la RDC et le Sénégal qui envisageraient une co-organisation avec la Gambie dans l’optique d’aboutir à un règlement du conflit casamançais.

La chance de la Guinée pour lui devant ces concurrents de grand calibre est premièrement de fournir un dossier technique pertinent, ensuite faire un lobbying de qualité. « Pour organiser une CAN SENIOR, la CAF demande 4 sites de compétition avec annexes. Pour le moment nous n’avons pas ces sites. Aussi il faut avoir organisé une CAN inférieure pour les Cadets juniors ».

Pour cela, il propose alors avec son équipe la CAN des Juniors en 2017 : « Puisque nous avons abrité en mai 1999, la CAN des cadets, nous pouvons miser sur la CAN des juniors en 2017, la catégorie immédiatement supérieure. Pour cette compétition, la CAN n’exige que deux sites de compétition, à cette échéance, nous aurons en plus du stade du 28 septembre de Conakry, le grand stade de Nongo livré. D’ici là, il faudra réhabiliter le stade El Hadj Saifoulaye Diallo de Labé, qui servira de second site de compétition », explique M. Diakité.

Amadou Touré, un autre consultant sportif, lui demande l’appui des journalistes afin d’attirer l’attention des décideurs à poursuivre les démarches concernant le comité préparatoire qui a été mis en place.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici