Violences sur l’axe Bambéto- Hamdallaye : le gouvernement promet de  » neutraliser les hors la loi »

0
460

Les violences continuent encore ce vendredi sur l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa où des jeunes affrontent les forces de l’ordre. Le gouvernement accuse des  » loubards et badauds ».

Communiqué du gouvernement :

Après sa marche dite pacifique du jeudi 23 mai, le Collectif de l’opposition a appelé à une journée ville morte ce vendredi 24 mai. Hélas, force est de constater que si la marche d’hier a été loin d’être pacifique sur l’axe Bambéto-Coza, sur le même axe, la journée ville morte s’est transformée en une journée de vandalisme, voies de faits sur les représentants des forces de l’ordre. En dehors de cet axe, tous les autres quartiers de la capitale sont animés, les populations vaquent à leurs occupations. L’opposition a demandé à ses militants de rester chez eux et de consacrer la journée du vendredi à des prières.
 
Malheureusement, il est à constater que, ce vendredi 24 mai, des badauds et loubards, prétextant une revendication politique (ville morte ?) ont mis des barricades sur l’axe cité plus haut, s’en sont pris aux paisibles populations civiles, se sont attaqués à des commerces privés. Le Gouvernement qui ne saurait tolérer une telle situation, a déployé les forces de l’ordre sur les lieux, pour ramener le calme, neutraliser les hors la loi et sécuriser les populations et leurs biens.

Le Gouvernement demande au Collectif de l’opposition, comme l’a déjà fait ce matin Elhadj Cellou Dalein Diallo, d’appeler leurs militants à rester chez eux, afin qu’il n’y ait pas d’amalgames entre eux et les vandales. En tout état de cause, le Gouvernement promet de mettre un terme à cette criminalité et de traduire tous les fautifs devant les tribunaux afin qu’ils répondent de leurs forfaitures.

Le Gouvernement lance un appel au calme à la population et lui rassure que la situation est parfaitement maîtrisée sur l’axe Bambéto-Coza.

Les autorités guinéennes tiennent des points d’information réguliers avec les médias, la société civile et les partenaires internationaux sur la situation sécuritaire.

Le Porte-parole du Gouvernement

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici