Violences en Guinée : Aboubacar Sylla très amer vis-à-vis du Pr Alpha Condé

0
176

Au lendemain du discours de compassion adressé  par le chef de l’Etat au peuple de Guinée, les leaders de l’opposition  par la voix de leur porte parole s’en est pris  au  message du chef de L’Etat .

 

« Le président de la République n’a pas tenu un discours de rassemblement et d’apaisement, c’est un discours protocolaire, dans le quel aucune mesure n’a été prise pour  mettre fin à ces violences » regrette Aboubacar Sylla. C’était à la faveur d’une conférence de presse qu’ils ont animé ce mercredi 29 mai 2013 à la maison de la presse.

Pour Aboubacar Sylla, la rencontre du chef de l’Etat avec la police nationale  a seulement permis aux policiers de se blanchir et rejeter la responsabilité sur l’opposition guinéenne. Selon ces flics, lors de la marche, aucun policier n’a fait usage d’armes à feu. Pourtant, riposte  le président de l’UFC, beaucoup de victimes ont été atteintes par des balles et aucun policier ni gendarme n’a reçu de balle.

Et d’ajouter qu’après  concertation, l’opposition a fait  un bilan de 18 morts et une centaine de  blessés dont plus d’une trentaine sont encore  hospitalisés. Il a accuse en effet le gouvernement  d’avoir planifié ces séries de violence en Guinée pour empêcher l’opposition de marcher.

Suite à la manifestation dernière,  «  il y a un véritable état de siège qui a été instauré dans la commune de Ratoma, particulièrement dans la zone de violence qui borde la route le Prince » a expliqué le porte parole de l’opposition.
Cet état de siège poursuit t-il,  a entrainé des exactions, de pillage des magasins, des tueries par balle de toutes sortes à l’encontre de la population.

L’opposition a tout de même  déploré que depuis qu’Alpha Condé est élu à la tète du pays  ‘‘il ya eu 50 morts’’  dans les manifestations publiques en Guinée organisées  par l’opposition et aucune enquête judiciaire n’a été ouverte pour apporter des lumières, à ces exactions commises sur la population.  « Nous sommes fatigués de cette injustice » a-t-il martelé.

L’opposition républicaine promet de se retrouver pour réfléchir afin d’adopter une nouvelle stratégie face à ces nouvelles donnes sur le terrain et projeter un nouveau calendrier pour la manifestation politique prochaine afin d’instaurer  un état de droit.

{jcomments on}

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici