Correction des épreuves du BAC :  » l’honnêteté » demandée aux enseignants correcteurs

0
342

La vertu demandée par le chef du département de l’Enseignement pré-universitaire aux enseignants correcteurs des épreuves du baccalauréat unique, est l’honnêteté, a constaté Guinéetime sur place.

 

Ils sont au total 1380 correcteurs dont 1334 de l’enseignement général et 46 de franco-arabe qui sont chargés de corriger les épreuves du baccalauréat de la session 2013.

Le ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire et d’Education Civique, Dr Ibrahima KOUROUMA, a affirmé qu’il faut  » que chacun de nous, travaille de façon très honnête ». Ce, afin  que ces enfants – candidats –  qui, aujourd’hui font les examens soient évalués de façon très honnête mais très correcte.

 »  La qualification de l’école commence par la morale et la morale doit être exprimée par les enseignants. Ces enseignants doivent corriger ces feuilles avec la plus grande honnêteté, faire en sorte qu’il ne soit porté sur les feuilles les notes que méritent les enfants » insiste-t-il.

  » Il faut qu’on donne au soir de la proclamation des résultats,  des résultats dénudés de toutes contestations possibles. Et que les enfants qui sont admis soient ceux  méritent d’être admis. Nous n’allons pas raisonner en pourcentage, je l’ai répèté, nous devons former l’enfant guinéen  » dit le ministre de l’Enseignement pré-univeristaire lors du démarrage de la correction des épreuves du baccalauréat qui ont pris fin le 7 juin dernier.

 

{jcomments on}

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici