Banque mondiale-Guinée: 10 millions Us en faveur des micro-entreprises

0
226

WASHINGTON, 28 juin 2013 – Le Conseil des Administrateurs de la Banque mondiale a approuvé aujourd’hui un crédit de l’Association internationale de développement (IDA)* de 10 millions de dollars pour appuyer les efforts de promotion des micros, petites et moyennes entreprises (MPME) déployés en Guinée.

L’aide octroyée est destinée à un projet de développement des MPME conçu pour promouvoir la création d’entreprises de moins de 100 employés œuvrant par exemple dans les secteurs de la petite industrie manufacturière, de l’agriculture et des produits transformés — y compris les jus et les fruits frais ou en conserve.

« Le gouvernement guinéen est résolu à promouvoir la diversification économique, mais les institutions qui visent à appuyer le secteur privé ont des capacités limitées ou n’ont été mises en place que récemment, déclare Ousmane Diagana, Directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Guinée. Nous sommes heureux de pouvoir appuyer la création de MPME qui stimuleront l’emploi dans le secteur formel et renforceront la sécurité financière et alimentaire des nombreuses personnes affligées par la pauvreté en Guinée. »

Les fonds aideront à financer deux centres régionaux d’aide à l’agroindustrie et à d’autres secteurs qui offriront divers services — y compris l’assistance technique, l’information sur la commercialisation et d’autres activités commerciales, et un guichet unique pour l’inscription des entreprises de la région. Un autre centre régional d’aide basé dans la capitale, Conakry, aura pour principal objectif de promouvoir le développement d’entreprises dirigées par des femmes et engagées dans le secteur de la petite industrie manufacturière et d’autres activités qui n’appartiennent pas à des secteurs traditionnellement dominés par les femmes comme le commerce au détail.

Le projet est aussi conçu pour promouvoir le développement du secteur privé et comporte des mesures visant à encourager l’enregistrement des entreprises, à promouvoir l’investissement et à améliorer l’accès au crédit.

« Ce projet contribuera directement au développement des petites entreprises dans les zones rurales de Guinée où la pauvreté peut affliger jusqu’à 65 % de la population, soit presque 5 millions de personnes, explique Jean Michel N. Marchat, chef d’équipe du projet de la Banque mondiale. Nous nous réjouissons à la perspective de nous associer aux efforts des autorités guinéennes pour la réalisation de ce projet. »

Cellule Communication BM, Conakry

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici