Législatives: après l’accord, le dilemme de Faya…

0
285

Le patron du Bloc Libéral, Faya Millimouno, continue à qualifier  deux points de l’accord politique d’illégaux. Mais il n’écarte guère la nécessité pour son bureau politique de se réunir pour discuter de la question de la participation du BL aux prochaines législatives.

 

En réaction à la signature de l’accord politique, signé mercredi 3 juillet à Conakry, le président du Bloc Libéral affirme que deux points de cet accord, sont  » illégaux ». Ces points sont  le vote des Guinéens de l’Etranger et le choix de l’opérateur électoral waymark.

Le vote des Guinéens de l’Etranger, selon Millimouno, ne devrait pas faire objet d’accord, puisque  recommandé par la loi. Le choix de waymark, à l’en croire, est fait en violation des principes des marchés publics.

Pour cela, le président du BL ne peut s’en réjouir. Mais au micro de Sabari Fm, Faya Millimouno pense que la question relative à la présentation de listes du parti BL aux prochaines législatives, fera objet de discussion du bureau politique de son parti.

Pour les observateurs, le mieux pour le BL est de bouder les futures législatives qui auront lieu grâce à un accord global dont il juge deux principaux points  » illégaux ».
 » Ce n’est pas l’accord politique qui donne le droit de participer aux législatives » répond sèchement Faya. Question: le poids électoral du BL l’encourage -t-il à prendre part à ces législatives? Autant il risque l’humiliation en participant (par la faiblesse de la moisson) à ces législatives, autant il risque l’isolement et l’anonymat en y participant pas. C’est le dilemme pour le tonitruant opposant Faya.{jcomments on} 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici