Elections : timide reprise de la révision complémentaire des listes électorales

0
458

L’institution en charge de l’organisation des élections en Guinée avait annoncé la reprise des Commission administratives de révision des listes électorale, le samedi 13 juillet. Mais sur le terrain, la machine semble un peu grippée.

Décidément, il est difficile pour le système Waymark-Sabari Technology de reprendre illico les activités de révision complémentaire du fichier électoral ! Dans la capitale Conakry, ce samedi 13 juillet, la reprise a été timide. Dans plusieurs quartiers, point d’agents chargés de la révision. Par contre dans d’autres, comme à la Maison des jeunes de Madina-Sig, un petit groupe de citoyens a été vu autour d’une table disposée pour la circonstance. A Matoto, selon Kaba, un opérateur de saisie, les choses auront commencé.

Mais à l’interne, poursuit-il, le retard dans le démarrage des activités est lié à un besoin de réduction des effectifs des agents recenseurs. La direction de Sabari Technomogy, en croire cette source, est entrain de réduire considérablement le nombre de ses agents. Dans certains coins, estime-t-il; cet opérateur est arrivé à maintenir seulement un agent par kit ou au plus deux, dans certaines Carles.

La Ceni avait informé l’opinion par ailleurs du déploiement de plus 4 000 agents sur l’étendue du territoire national pour conférer un succès à cette opération, prévue par l’Accord politique signé le 3 juillet dernier par la classe politique guinéenne. A cet effet, comme par le passé, l’opérateur Waymark et Sabary Technology ont remis sur pieds leur arsenal composé de 2000 kits électoraux et 200 autres de réserve pour une période exceptionnelle comprise entre le 13 au 28 juillet, inclusivement.
Dans le même ordre d’idées, l’institution électorale a conféré avec le personnel politique au palais du peuple de Conakry, vendredi dernier.
«  La CENI aujourd’hui est plus que jamais motivée, pour mener à bien ce processus électoral. Travaillons la main dans la main pour  organiser l’une des meilleure élections, libres et crédibles » s’adresse le président de l’institution, Bakary Fofana, aux acteurs politiques.
 « Je salue l’engagement des acteurs politiques pour  la qualité du travail qui a été fait, la pertinence du contenu des accords politiques » s’est-il félicité.

Dans l’optique d’un respect scrupuleux du contenu de cet accord politique qui apporte une certaine sérénité à leur travail, Fofana a demandé à chaque parti politique de designer un représentant par  CARLE.

Il a promis que cet enrôlement complémentaire obéira aux mêmes règles que celui précédent. C’est-à-dire  les dispositifs de sécurisation sont mis en place pour détecter les doublons, surtout  empêcher les personnes qui veulent s’inscrire plus d’une fois ainsi que l’enrôlement des enfants qui n’ont pas l’âge de voter.

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici