Média : Promue à un poste de directrice générale, Dieu rappelle pourtant l’animatrice Amina Yombouno

0
224

Pressentie pour le poste de Directrice générale de la future radio Love FM du groupe de presse et de communication Afric-Vision, elle n’exercera jamais ces fonctions. Amina s’est couchée à jamais.

Après avoir affûté ses armes de journaliste à Espace FM, elle rejoint le groupe de presse Afriv-Vision dans l’optique de la mise en place prochaine de Love FM. Un projet en cours. Mais n’étant pas une pensionnaire pour le chômage, voilà Amina intégrer l’équipe de Sabari FM, un autre médium du même groupe.

Ici, elle fait la connaissance d’autres jeunes avec lesquels, elle partage le studio, la salle de rédaction et surtout les petits plats de riz même si cette denrée n’était pas son favori.

Elle s’efforçait à y prendre une cuillerée en vue de profiter de cette chaleur humaine à l’interne. Confiance aidant et l’amour qu’elle a pour son travail, surtout le travail bien fait, Amina se voit confier une tranche de présentation solo et parfois duo de la Matinale Tikalé. Tikalé ? C’est cette tisane qu’elle faisait boire à ses auditeurs. Le tout accompagné par une voix suave rendant délicieux le petit café du matin proposé par la radio émettant en bande FM 97.3.

Amina, tu manques déjà à tes auditeurs, tes proches collaborateurs. Plus jamais le duo avec Alhassane Sacko pour Tikalé. Plus jamais les auditeurs dans Regard de Femmes que tu animais avec maestria. On revit encore les passages dans cette émission du groupe ‘’Les 3 Goes de Koteba d’Abidjan’’, d’Aïcha Koné à quelques jours seulement de son intronisation comme la nouvelle Mama Africa. Tu manques à tout ce monde.

Amina tu manques aussi et surtout à Sanou Kerfalla Cissé que tu appelais affectueusement Monsieur Cissé. Il a la mort dans l’âme en apprenant la triste nouvelle de ta disparition alors qu’il y a juste 48 heures il lançait le webradio Lovefmguinee. Com. Tu n’as même pas eu le temps de savourer les premiers délices de cette dernière née du groupe Afric-Vision, voilà que tu nous quittes.

Si la mort est une trahison, on en prend de trop mais nous gardons la foi parce que convaincu de la place que le seigneur te réserve surtout à la veille de la fin du mois saint de Ramadan. Rejoindre aussi ta dernière demeure un mercredi nous soulage. Que dire de ce nourrisson de quatre mois que tu laisses derrière toi, une rédaction meurtrie ? Repose toi à jamais ma bien aimée sœur.

Ton koro Malick

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici