Législatives :  » Je ne peux pas dire si l’on doit aller ou pas aux législatives » ( Cellou Dalein Diallo)

0
222

L’opposition au pouvoir de Conakry tire la sonnette d’alarme sur  » les problèmes » du processus électoral en cours. Elle juge que la CENI n’applique pas normalement le chronogramme imposé par le dialogue politique inter-guinéen.

 

Dans une conférence de presse qu’elle anime ce mardi matin, l’opposition relève des  » couacs » dans la mise en oeuvre de ce chronogramme.  » Une situation difficile » qui fait dire au chef de file de l’opposition, Elhadj Cellou Dalein Diallo une phrase, somme toute ambiguë.

 » Je ne peux pas dire si l’on va aller ou pas aux élections législatives. L’opposition va se retrouver pour la suite » estime le président de l’UFDG.

 » L’opposition s’est engagée à revenir sur la base des engagements de la communauté internationale. Aujourd’hui, ns sommes devant une situation difficile. Il y a des cas de doublons avérés. Les doublons doivent être enlevés avant affichage. Il faudrait que tout ce qui est prévu soit fait. La communauté internationale s’est engagée dans ce sens » poursuit Cellou Dalein.

Pour lui, la commission électorale nationale n’est pas entrain d’appliquer, à la lettre, le chronogramme déjà établi par le dialogue inter-guinéen. Il exige à cet effet  » le respect de l’ordre des opérations » inscrites dans ce chronogramme.

 » L’ordre doit être respecté » insiste-t-il.  » On se prépare pour la date du 24 septembre pourvu que le retard accusé n’entame pas la transparence de cette élection », affirme Diallo.

 » Neuf jours de retard »

L’opposition, à travers son porte-parole, croit que neuf jours de retard sont désormais accusés par la CENI dans l’application de son chronogramme en vue des législatives du 24 septembre. Ceci pousse l’institution électorale, estime Abouabacar Sylla, à  » inverser » l’ordre des opérations électorales.

Sylla, comme ses pairs de l’opposition, voudrait que le dé-doublonnage prenne fin avant que les listes provisoires soient affichées. Sur la révision complémentaire des listes électorales, des problèmes notés dont le débrayage des membres des Carle, la rupture des consommables etc…Sont des élements qui font dire à l’opposition que  » l’enrôlement est suffisant ». Surtout que cette phase, insiste-t-elle, a démarré avec des jours de retard.

Pour Cellou Dalein, le redécoupage fait par la CENI est fait de telle sorte pour  » décourager » les militants de l’opposition.

 » Ils ont organisé la pagaille dans les fiefs de l’opposition.  Ils ont procédé à des modifications pour pénaliser l’adversaire, décourager les militants de l’opposition » croit le président de l’UFDG.

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici