Législatives : la mission d’observation de l’OIF fait le point

0
198

La mission d’observation électorale de l’organisation internationale de la Francophonie ( OIF) a fait le point de sa prise de contact avec les acteurs et les institutions impliqués dans le processus électoral en   Guinée. C’était à la faveur d’une conférence de presse qu’elle a animé ce jeudi 26 septembre 2013.

 

La mission composée de 20 observateurs,  a pour rôle  d’observer le déroulement des opérations électorales et d’apprécier la mise en œuvre des engagements signés par l’ensemble des acteurs guinéens en faveur de la tenue d’un scrutin libre, fiable, transparent et inclusif.

 Le chef de la mission, Henri Lopez, a reconnu que l’OIF n’a pas la capacité de couvrir les 38 circonscriptions électorales du pays. Cependant, elle est en collaboration avec  la MOE-UE, de l’UA, Mano River Union.

« Nous refusons de porter les diagnostics sur les élections, même  la fin des élections » a t-il indiqué.

Pour un scrutin apaisé, la mission dit qu’elle a rencontré successivement les acteurs de l’opposition  Cellou Dallein Diallo de l’UFDG, Lansana Kouyaté PEDNe t Sidya Touré UFR, mais aussi de la Mouvance telle que la Directrice de campagne Marie Kenette Guilavogui.

«  Nous les avons écoutés d’abord pour voir, si nos préoccupations se recoupent. Nous avons parlé à chacun avec franchise. Il faut que les élections là aient lieu et  cela doit   se passer dans un climat apaisé » affirme Lopez.

«  Aucun n’a trouvé dit-il, de réserve à ça. Nous avons outrepassé en disant qu’il ne s’agit pas  de donner votre parole, mais  il s’agit de sensibiliser vos militants »

Concernant, la sécurisation du processus électoral en cours  le chef de la délégation de l’OIF dit qu’il a aussi rencontré le commandant de la FOSSEL , Général Baldé Ibrahim.  « Il nous a rassuré qu’il va assurer la sécurité de tous les leaders politiques en lice.»

Les guinéens vont choisir leurs députés ce samedi 28 septembre 2013. Un scrutin dont la fin  de la campagne a connu  des affrontements entre les militants de la mouvance et ceux de l’opposition.

 Pour prévenir donc  un tel acte dans ce processus,  Henry lopez   invite le peuple de Guinée à faire preuve de responsabilité, d’aller voter afin de remplir leur  devoir car selon lui, c’est la  seule voix qui peut conduire la Guinée vers une démocratisation. 

 « Ce qui nous préoccupe, c’est la paix. Ce samedi , le monde entier vous regarde, l’histoire du peuple de Guinée a toujours marqué les Africains » a-t-il conclu.

{jcomments on}

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici