Etape de Kaloum : retard dans l’ouverture des bureaux de vote

0
314

Plus de cinq millions d’électeurs guinéens repartis à travers le pays, se sont rendus aux urnes ce samedi 28 septembre pour élire leurs députés. Dans la commune de Kaloum, un  léger retard a été constaté dans le démarrage des opérations de vote.

Dans certains bureaux de vote notamment le numéro 8 où les opérations ont débuté à 8h30, le retard causé est justifié par l’absence du vice-président de ce bureau qui a été finalement remplacé par un secrétaire. C’était devant le chef de la mission d’observation de la CEDEAO.

Partout dans le centre ville, l’engouement est de taille.  Les citoyens de Kaloum se sont fortement mobilisés ce matin pour aller accomplir leur devoir civique sans violence.

Dans cette commune et plus précisément au quartier Sandervalia, dans la cour de l’école primaire Frederico Mayor,  il y avait au total 15 bureaux de vote repartis entre les quartiers Sandervalia et Manquepas. Parmi ces bureaux de vote, ce sont, seulement les bureaux de vote numéro 1 et  08 qui ont enregistré un léger retard. Malgré ce désagrément, le chef de la mission d’observation de la CEDEAO Edem Kodjo a apprécié le déroulement des opérations.

« Je crois que tout paraît en norme, les équipement électoraux semblent en place, les scellés ont été convenablement sur les urnes, les isoloirs sont opérationnels, je crois que les opérations de vote peuvent commencer , il y a déjà le début d’une file d’attente, on verra au fur et à mesure quelle est l’affluence , la détermination des électeurs et surtout l’atmosphère. C’est ce qui importe aujourd’hui,  je pense qu’en restant optimiste, ça se passera peut- être bien…»

A cela s’ajoute le manque de  quelques  matériels de vote dans certains bureaux de vote. C’est le cas du bureau de vote 03 à  Sandervalia où  il n’ y avait pas d’encre indélébile. Il en était ainsi dans l’un des bureaux de vote du quartier Almamiya au collège château d’eau.

Aussi, l’on  a rencontré des électeurs qui n’avaient pas encore retrouvé leurs bureaux de vote. 
L’on a noté également la présence des agents de la Fossel, des délégués des partis politiques et des observateurs à Kaloum.{jcomments on}

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici