« Irrégularités » : voici la position du gouvernement

0
224

Après la déclaration du comité de suivi lue par le Facilitateur  Said Djinuit,  qui a fait état de « manquements et irrégularités » dans huit circonscriptions électorales  sur 38  du pays, le porte parole du gouvernement  donne la position du   gouvernement face aux contestations des résultats qui persistent par l’opposition guinéenne qui menace déjà  de reprendre la rue.

« En tant que membre du gouvernement, il s’agit pour nous de prendre acte des dernières observations faites par nos partenaires qui nous accompagnent, d’échanger avec vous sur un certain nombre de points afin de lever équivoque et de préciser ce qui est lieu de préciser à l’intention de ceux qui accompagnent la Guinée dans le processus électoral » a déclaré Albert Damantang Camara Porte parole du gouvernement.

 » Un certain nombre de constats, dit-il,  méritent d’être faits.   Des anomalies et des manquements ont été identifiés par les partenaires dans huit (8) circonscriptions électorales, on peut estimer que  dans les 30 autres circonscriptions, le processus s’est correctement passé. » a indiqué le ministre.
 
 Plus loin, Damantang Camara souligne ceci : « Deuxième constat, sur ces 8 circonscriptions identifiées dans lesquelles il semble avoir eu des anomalies, il y a eu deux où le RPG a gagné à l’uninominal, deux pour l’UFDG et 4 concernent  l’UFR de Sydia. »
 
A cet effet, ajoute t-il, indépendamment de ces circonscriptions identifiées, le ministre a tenu préciser que c’est le RPG qui a été le premier à signaler ces anomalies, avant même que les résultats ne soient  publiés par la CENI.

‘’ Nous avions au lendemain du scrutin commencé à  dénoncer un certain nombre d’actes qui, pour nous, étaient de nature à détourner la crédibilité de ces élections dans ces zones mais surtout, étaient au détriment de la mouvance présidentielle…’’, a déclaré Albert Damantang Camara.

Damantang rappelle qu’il est  important de préciser que son gouvernement   » est en phase de ces anomalies, non seulement avec la communauté internationale mais aussi, avec de l’opposition ».

Concernant des résultats de N’Zérékoré qui concernent environ 70.000 votants, le porte-parole du gouvernement explique.

 » Nous avons 30 000 voix environ avec une tendance qui nous met en avant. Mais sur 400 bureaux de vote, il y a 180 bureaux de vote qui ont été annulés. Tout en espérant que ces BV qui ont été annulés sont à notre détriment. Donc, qu’on soit très clair, ces anomalies nous concernent au même titre que tous les autres. Nous sommes les premières victimes et nous attendons exercer toutes les voies de recours…’’, conclut Albert Damantang Camara, ministre porte parole du gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici