» Fraudes » et retour de Dadis Camara : l’UGDD et ses contradictions

0
190

Le parti UGDD, en compétition au dernier scrutin législatif, a étalé ce jeudi un long chapelet d’irrégularités qui, en croire un de ses cadres, a fait de la ville de N’Zérékoré  » capitalle de la fraude électorale ».

 

Holomou Koni Kourouma, secrétaire général par intérim de l’UGDD, accuse  » le RPG Arc-en-ciel et ses acolytes d’avoir organisé une  » fraude massive » en Guinée-Forestière.  » C’est une insulte grave au peuple de Guinée qui s’est massivement mobilisé le 28 septembre dernier » affirme-t-il.

Les procédés de fraudes, continue-t-il, commencent par l’annulation systématique des procès-verbaux des bureaux de vote non favorables au parti au pouvoir, la discordance des taux de participation national et préfectoral et la privation de certains citoyens de leurs droits de vote.

Pour autant, l’UGDD ne demande guère  » l’annulation pure et simple » du scrutin comme l’opposition dite républicaine. Mais  » la correction » de toutes les anomalies relevées par les observateurs et reconnues hier par le porte-parole du gouvernement, Alpbert Damantang Camara.

Mieux, à l’en croire, les populations n’ont pas que cela à faire.

Première contradiction du conférencier, c’est nier le fait que l’UGDD est  » proche » du capitaine Moussa Dadis Camara. Kourouma annonce que son parti tire son inspiration des idéaux de l’ex chef de la jute CNDD mais difficile pour lui de reconnaitre que cette formation est  » proche » de l’enfant de Koulé.

Même si lors de sa campagne en vue des législatives, l’UGDD exige le retour de Dadis Camara en Guinée et compte poursuivre ce combat à l’Hémicycle.

Très pressé de fouler le siège de l’Assemblée nationale, Kourouma s’est attribué le don d’ubiquité.  Tantôt dans la peau de député, tantôt président de la CENI en attribuant le nombre de sièges au futur  parlement à chaque parti politique en lice !

A l’Assemblée nationale, projette-t-il, l’UGDD ne saurait être du côté de la mouvance ou de l’opposition. La peau de l’ours est déjà vendue par Kourouma qui sait par ses  » projections » quel parti fusionnera avec quel autre.

Les calculs statistiques appris dans les cours d’Economie s’appliquent difficilement au monde des politiciens….Soit dit en passant !

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici