Réforme du secteur de la Sécurité : Les acteurs impliqués en conclave ce matin à Conakry

0
337

Poursuite ce lundi 21 octobre 2013 des activités de la reforme du secteur de la sécurité à Conakry. Une soixantaine de participants  sont en conclave autour d’ un atelier régional sur la consultation nationale pour une  politique nationale de la  défense et de sécurité.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre conseiller à la présidence et des experts onusiens chargés des questions de reformes de sécurité et de la défense auprès de la Guinée.

Cet atelier de trois jours fait suite à celui de cadrage tenu à Conakry du 26 au 31 Aout 2013 dans le cadre de la consultation pour l’élaboration de la politique nationale de défense et de sécurité. Il  s’inscrit dans le processus de réforme du secteur de sécurité engagé par le gouvernement du Pr Alpha condé depuis son élection avec  l’appui financier des partenaires au développement.

 Cet atelier a pour objectif de mener une consultation nationale inclusive et participative dans le cadre de l’élaboration de la politique nationale de défense et de sécurité (PNDS).
 
Les débats pendant ces trois jours vont se focaliser sur plusieurs thèmes comme les notions de défense et de sécurité, le processus de réforme du secteur de sécurité, le format du document de la  politique nationale de défense et de sécurité, les cinq politiques sectorielles, défense, police et protection civile, justice, douane et environnement.

 » Cette réforme du secteur de la sécurité qui ne se pose plus en terme d’hypothèse mais de certitude doit permettre de doter la Guinée d’une politique nationale de défense et de sécurité adaptée à l’évolution de notre société,  au changement démocratique  en cours,  au besoin de sécurité exprimé par nos populations, au contexte sous régional et international. L’un des objectifs est de  rechercher à travers ces ateliers régionaux et de favoriser la mise en place d’un système d’information de communication et d’échanges qui garantie les chances d’une appropriation partout par les citoyens de la politique nationale de défense et de sécurité’’ a déclaré  Maramany Cissé, ministre  à la présidence chargé des questions de la reforme de sécurité et de la défense.

Cette reforme entamée, il y a trois ans, a pu boucler les deux premières phases et cette rencontre d’aujourd’hui constitue la dernière phase de cette  initiative des autorités.

Pour le général Guiterez, l’un des experts Onusiens,  «  il ne s’agit pas de la fin du processus mais plutôt du démarrage…Le secteur de la sécurité est un secteur qui met en permanence le changement partout, car la sécurité est une affaire dans la vie d’un pays et demande la participation de tous. Cette troisième phase de consultation est la troisième d’un processus concernant la réforme du secteur de la sécurité en Guinée car la première phase consistait à une évaluation de la sécurité,  il y a de cela 3 ans. La deuxième phase, c’était une évaluation institutionnelle c’est-à-dire voir les départements qui sont en charge de la sécurité, leur interaction,  comment ce département gère la sécurité…La deuxième phase c’est le processus de la réforme lui-même. »

Pour  général Lamine Cissé, expert Onusien,  l’élaboration de la politique est essentielle parce que les différents chapitres de la politique nationale de défense de sécurité vont prévenir de la réaction des populations nationales et s’agira donc de dire ce que les populations pensent sur cette politique d’élaboration comme la méthodologie. Les recommandations qui sortiront de cet atelier seront prises en compte dans le document politique nationale de défense et de sécurité en cours d’élaboration. »

Cependant, poursuit-il,  l’ élaboration de la politique nationale de défense et de sécurité ne sera qu’une étape du processus de la réforme du secteur de la sécurité car la mise en œuvre des recommandations contenues dans le rapport d’évaluation de 2010 sur la RSS en Guinée, celles issues du séminaire national de 2011 sur la RSS, la mise en œuvre des plans d’actions en cours, moyen et long terme des ministères sectoriels iront bien au delà de l’observation de cette politique de défense et de sécurité.
 
Le ministre Maramany Cissé invite les acteurs nationaux de la RSS ainsi que les partenaires à maintenir la même dynamique dans ce processus afin d’atteindre l’objectif fixé.

{jcomments on}

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici