Loi des Finances 2014 au CNT : Les justifications du ministre des Finances

0
484

Au cours de son intervention devant le CNT, le ministre d’Etat en charge de l’Economie et des Finances, Kerfalla Yansané,  a choisi de faire une mise au point sur l’opportunité de convoquer  cette session budgétaire 2014 devant le CNT.

Histoire pour Kerfalla Yansané de tenter de taire tous les commentaires politiques selon lesquels le gouvernement a voulu s’échapper au contrôle de la nouvelle  Assemblée nationale.

Extraits choisis…

« Le gouvernement a décidé de convoquer cette session portant sur le projet de budget 2014 dans le strict souci de respecter les principes de la loi organique relative à l’adoption du Budget.  Loin pour nous (gouvernement) de vouloir échapper à tout contrôle de la nouvelle Assemblée, comme l’évoquent aujourd’hui beaucoup de langues politiques, nous avons choisi cette avant dernière semaine qui nous sépare du nouvel an pour faire adopter ce budget. Car la loi stipule que le projet du budget du doit être  amendé et adopté entre le 30 novembre et le 31 décembre de l’année en cours.
Le gouvernement aurait pu le faire le plutôt mais beaucoup de réalités ont pu perturber notre élan de faire ces prévisions. Parmi ces tristes réalités,  on peut citer l’arrêt des activités de la société Valé, la suspension du projet Simandou entrainant une cascade de suspension de PME…

A  cela s’ajoute les troubles politiques dont les moments n’étaient pas favorables pour parler d’un projet de budget….. »affirme Yansané.

Poursuivant sa justification, le numéro un des finances guinéens  ajoute: « cette loi des finances 2014 qui sera adoptée à l’issue de cette session n’est pas statique. Car la loi donne la possibilité à la nouvelle Assemblée nationale une fois entrée en fonction, de voter, si nécessaire, une autre loi de finances rectificative de finance 2014 ….»

 

FABERTO

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici