Médias: une association pour défendre Mandian Sidibé

0
310

Maitre Abass Bangoura avocat à la cour était devant la presse nationale ce lundi 23 décembre. Invité par l’association pour la défense des journalistes en danger, Me Abass Bangoura était venu défendre la cause commune des journalistes et singulièrement celle de Mandian Sidibé directeur général de la radio privée Planète fm.

Pour lui, la question n’est pas de savoir si Mandian Sidibé  a raison ou pas. La question  porte sur les principes de la présomption d’innocence sans laquelle il n’ y a point de procès, précise Me Abass Bangoura.

Pour le conférencier, après les événements provoqués par l’appel au secours de Mandian Sidibé, l’on devrait rechercher,  identifier et mettre aux arrêts,  le présumé auteur de l’assassinat du jeune ce jour.

Est-ce que c’est un jeune manifestant qui a tué? Est-ce un gendarme ou policier qui a tué? Mandian Sidibé est-il tombé dans un piège pour le faire taire? Autant d’interrogations qui auraient pu trouver des éléments de réponse dans un procès contradictoire et équitable.

L’avocat trouve étrange, curieuse l’implication dans l’affaire Mandian, de la Police judiciaire étant donné que ce lui qui a fait  la plainte l »a fait pour diffamation par voie de presse.

A ce propos, Me Abass Bangoura pense qu’on assiste à l’application de deux lois sur la presse: la Loi L005 de 1991 et celle de 2010 votée par le Conseil national de la transition et promulguée par le chef de l’Etat. Un vrai flou juridique, selon Me Bangoura.

Mais, selon lui, même si c’était le cas, la jurisprudence commande en la matière, l’application de la loi la plus souple. En l’espèce, c’est la deuxième loi qui est la plus souple, ajoute l’avocat des faibles, comme il se défini.

Me Abass Bangoura pense que Mandian Sidibé a peché par la manière de dire les choses, sinon, il a donné beaucoup d’informations qui se sont révélées vraies.

A la question de savoir s’il est déjà constitué avocat de Mandian Sidibé, l’avocat dira que non pour le moment. Mais il est disposé à le défendre si la demande lui était faite.

A présent, il demande plus de solidarité des journalistes pour défendre Mandian Sidibé au nom des valeurs et des principes de la liberté d’expression et d’information.

A préciser que l’association pour la défense des journalistes en danger est dirigée par Don de Dieu Agossou. {jcomments on}

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici