Braquage de véhicules : une inquiétude des citoyens à Conakry

0
244

Un jour  ne passe en Guinée sans qu’un citoyen ne soit victime d’une forme de vol à Conakry, dû à l’insécurité grandissante dans la cité. Sur le cas particulier du  vol des voitures, les citoyens se sont prononcés au micro de notre reporter, sur cet état de fait qui inquiète d’avantage les populations guinéennes.

« C’est  inquiétant ! Aucun guinéen n’est  à l’abri. Ce phénomène  peut arriver à tout le monde.. Quelque soit la puissance de la police, s’il n’ya pas  une collaboration de la part de la population, ça ne peut pas marcher. Ce que je peux dire aujourd’hui, j’interpelle les forces de sécurité  à  renforcer la sécurité des citoyens et leurs biens » plaide Yaya Bangoura,  Directeur adjoint de la Métrologie.

Non loin de là, nous avons rencontré un citoyen du nom de Diallo Amadou  qui est visiblement révolté vis-à-vis de ce phénomène.

 «  Nous sommes tous inquiétés. Quand, on est sécurisé,  les bandits ne peuvent pas
s’hasarder  de braquer les  gens. Tout cela est dû à  l’impunité. Il faut que l’Etat prenne ses responsabilités »

« J’ai été descendu une fois  de ma voiture RAV4. A l’époque, le phénomène existait. Mais ça n’a rien à avoir avec la proportion que ce phénomène a pris de nos jours. Depuis l’arrivée de cette histoire de Laguitrack, le vol de voitures devient récurent. On se pose la question si cette société qui permet de localiser les voitures et les immobiliser à distance, ne travaille pas avec ces malfrats. Nous demandons aux Autorités de revoir cette histoire. Ce système de géo localisation est certes  une bonne chose, mais il coûte excessivement cher. La preuve est qu’une fois, j’ai été au siège de Laguipress, ils m’ont demandé à peu près le prix d’une voiture » explique Sekou Fadiga, Administrateur civil.

Pour cet autre, l’année 2013 est celle qui a connu plus d’assassinat et de braquage dans notre cité.

« Je pense que le braquage de véhicule est une préoccupation aujourd’hui. Je pense que les malfrats ont changé de stratégie, on suit les personnes dans leurs véhicules. Arrivé  à un certain endroit,  on le fait descendre de son véhicule. Cela dénote le niveau de l’insécurité qui sévit dans notre pays, malgré l’engagement des   autorités en charge de la sécurité qui  crient de  çà et là, estimant avoir pris  des dispositions. Ce qui reste clair,  l’insécurité continue en Guinée. Le citoyen qui n’a pas de moyens pour  se défendre, paie le  plus souvent  de lourde tribu. La statistique révèle qu’en 2013, il y’a eu plus de braquage, d’assassinats par les bandits que les années précédentes » a martelé Lansana Camara  journaliste.

« Aujourd’hui, il faut que l’Etat nous aide, on ne sait quoi faire maintenant. Tu sors de la maison  le matin, en  voiture, tu as peur d’être braqué par les bandits avant la tombée de la nuit. On a l’impression que la police ne  fonctionne pas» a indiqué Mamaissata Camara une couturière à    Kaloum.
  .
Pour Thierno Younoussa Diallo, Commerçant de son état : « J’ai très peur par rapport aux vols de voitures dans la capitale. Je loge actuellement à Lambanyi. Une nuit, de justesse, an allait me descendre de mon véhicule. Nous suivons des publicités dans les médias, à propos d’une entreprise qui dispose un dispose capable d’immobiliser un véhicule même à 60 km. Je me dis est-ce que ces gens ne sont pas à la base de la prolifération de ces vols de voitures ? »

Propos recueillis par A. Soumah

{jcomments on}

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici