Emplois jeunes: la recette Naïté, pour occuper les jeunes

0
183

Moustapha Naïté, le tout nouveau ministre de la jeunesse s’est assis dans son fauteuil de ministre jeudi 23 janvier. C’était en présence d’une foule de parents, d’amis, de collaborateurs. Et de bien d’admirateurs. C’est le secrétaire général du gouvernement accompagné de plusieurs ministres qui a dirigé la cérémonie.

Au-delà de l’aspect ambiance, ferveur et chaleur ayant caractérisé la cérémonie, Moustapha Naïté a pris la promesse de s’investir comme il peut, dans la résolution de la lancinante question d’emplois des jeunes. Dans son discours de prise de fonction, il s’est engagé à s’appuyer, comme un pilier, sur le secteur privé, pour occuper ces nombreux jeunes à travers le pays. Parfois sans repère, sans espoir. Leur donner de l’espoir, est bon-puisque « l’espoir fait vivre- mais tenir cet engagement, est un défi à relever. Et non des mots en l’air.

Mais Moustapha Naïté peut-il relever un tel challenge là où beaucoup de ses prédécesseurs ont échoué? Il est trop tôt de risquer une réponse. Seul le temps nous en édifiera.

Il est quand même à rappeler que le nouveau ministre de la jeunesse et l’emploi jeune, est un produit du secteur privé. Où il a accumulé une certaine expérience. Il devrait être également inspiré de ses trois années passées à la tête du Patrimoine Bâti Public, pour traduire dans les faits la promesse faite.

En attendant, des jeunes guinéens meurent banalement sur la route infinie et cauchemardesque de l’immigration clandestine. Le dernier cas en date remonte d’il y a quelques jours aux larges des eaux gelées de Marseille où Mamadou Saïdou a péri alors qu’il venait d’être refoulé avec son compagnon d’infortune. La vingtaine à peine, Mamadou Saïdou et Ibrahima avaient préféré la mort au retour au bercail. Quel désespoir!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici