Projet Kaleta : l’Etat exige la libération de l’emprise de la ligne électrique Manéah-Matoto

0
362

Le gouvernement guinéen, à travers le ministère de l’Energie et de l’Hydraulique, exige des citoyens installés sur l’emprise de la ligne électrique de haute tension Manéah-Matoto la libération de ces lieux afin de la poursuite des travaux inclus dans le projet d’aménagement hydroélectrique de Kaléta.

 

 » Nous demandons avec insistance aux populations concernées de libérer volontairement sans délai l’emprise de cette ligne afin de garantir la fourniture de courant aux laborieuses populations de Conakry » affirme El Hadj Sekouna Konaté, secrétaire général du ministère de l’Energie et de l’Hydraulique.

La réalisation d’une ligne de conduite d’électricité de 110 KV, du barrage Kaléta à Manéah, puis Matoto pour déboucher aux centrales de Tombo, «  demeure la condition sine qua nun  pour garantir la desserte » de la capitale et de ses industries en courant électrique.

Les gestionnaires du  projet d’aménagement du barrage hydroélectrique de Kaléta et par ricochet le gouvernement guinéen, sont confrontés à un casse-tête chinois. Plusieurs citoyens ont construit immeubles, villas, écoles, mosquées et autres édifices sur l’emprise de cette ligne de haute tension.

Ces «  occupations illégales », qualifie-t-on du côté du département de l’Energie, entrainent des nécessités de déguerpissement. Les opérations provoquées du coup ont entrainé un retard de deux mois sur le planning général d’exécution des travaux.

Pourtant, rappelle le représentant du ministre de l’Energie, la direction générale du projet Kaléta a entrepris, depuis avril 2013,  une vaste opération d’information et de sensibilisation à l’endroit des occupants de l’emprise de cette ligne haute tension ainsi que sur les sites des sous stations.

« …Les dispositions sont prises pour leur indemnisation à la hauteur de leur investissement » insiste El Hadj Konaté.

Au cours de cette série de sensibilisation qui a démarré encore hier à Manéah, le ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Ibrahima Bangoura, s’est élargit sur les  » risques de radiation » que pourraient provoquer la mise en place de cette ligne haute tension. C’est pourquoi il a invité les citoyens à coopérer car, durcit-il, aucune phase de réalisation de ce projet n’attendra.

 » Rien n’attendra…Ceux qui travaillent à Kaléta n’entendront pas cela » affirme le ministre de la Ville.

Cette mission gouvernementale de sensibilisation des occupants de l’emprise de cette ligne électrique s’est entretenue successivement avec les populations concernées à Manéah et Matoto. Ce 30 janvier, elle sera face à ceux de Matam au palais du peuple.

A suivre…

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici