Football : la ligue 1 ivoirienne se vide au profit de la D1 de Guinée

0
168

Dans le souci de s’expatrier, les footballeurs ivoiriens ont déniché une nouvelle destination : la Guinée-Conakry. La Ligue 1 ivoirienne se vide de jour en jour de ses athlètes.

Tant, ces derniers sont prisés par des clubs européens et même de la sous-région. Mais de plus en plus, une destination est en train d’intéresser beaucoup de footballeurs ivoiriens. Il s’agit de la destination guinéenne, pour y rejoindre précisément, le Horoya, le club phare de la Guinée de ces dernières années. Les responsables dudit club disent n’avoir plus rien à prouver au plan national. « On a besoin de conquérir l’Afrique. Pour cela, il nous faut des arguments solides. C’est dans cette optique que nous cherchons à recruter de joueurs d’expérience et de talent», a indiqué M’Baye Aboubacar Touré, Manager général du club sus-cité, chargé du recrutement Et, c’est en Côte d’Ivoire que ceux-ci ont décidé de venir faire le marché. C’est d’abord Kouassi Blaise, l’ancien du Club Sfaxien que les dirigeants dudit club ont enrôlé. Ensuite, c’est le joueur du Séwé Sports Ocansey Mandela d’avoir été sur les petits papiers du club guinéen.

Depuis quelques temps, c’est Lakpa Dogui. Au bout de trois années de bons et loyaux services, le capitaine courage a quitté le Séwé. Désormais, c’est au Horoya AC de Conakry que Lakpa Dogui conjugue sa carrière. Lié au club guinéen pour un an, il voit dans ce bail une rampe de lancement vers des horizons plus radieux.

Au dire des responsables du club, les atouts du club finissent tout de suite par séduire les athlètes. « Le Horoya a un complexe en construction à l’image de celui de l’Asec Mimosas. Il sera disponible dans trois mois. Lorsque Lakpa est allé à Conakry, il était question tout d’abord d’aller voir le club pendant quelques jours pour se faire une idée. Mais, après seulement deux heures de visite des locaux, il a décidé de signer. Aujourd’hui, il se sent très bien à Conakry », a fait-il savoir.

« J’avais plusieurs propositions, mais celle du Horoya était la meilleure. Et puis, je voulais sortir du pays pour ouvrir un nouveau challenge. J’ai fait mes premiers pas dans le championnat, lors du derby contre AS Kaloum (0-0). Ce fut un coup de maître, car les journalistes m’ont élu « homme du match ».

Mes dirigeants sont contents de moi de même que les supporters », se réjouit le nouveau pensionnaire du Horoya.

in le Mandat

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici