Maggie De Block  » attentive » au phénomène de l’excision en Guinée

0
219

En marge de son séjour en Guinée, la Secrétaire d’Etat belge à la migration et à l’asile s’est dit  » sensible » après une visite et des échanges avec le corps médical dans un hôpital de la capitale guinéenne, a appris GuinéeTime sur place.

 » Comme je suis médecin de formation, je suis très sensible au phénomène de l’excision. J’ai pris le temps de faire une visite à la maternité d’Ignace Deen à Conakry » affirme Maggie de Block, ce mardi, lors d’une conférence de presse à Conakry.

 » J’ai eu une rencontre d’explications  avec des femmes très compétentes. Des  gynécologues m’ont expliqué comment le phénomène existe encore…Je suis très attentive à cela et je prends toute l’information qu’elles m’ont donnée » poursuit la secrétaire d’Etat belge à la Migration et à l’Asile.

Une délégation du secrétariat belge à la migration et à l’Asile, élargie à la direction belge des Etrangers séjourne en Guinée depuis quelques heures.

Le sujet lié à l’immigration clandestine et les discussions sur le projet de retour volontaire en Guinée et/ou de retour forcé de migrants clandestins d’origine guinéenne, sont à l’ordre des débats.

Près de 100 mille guinéens sont en situation irrégulière dans le royaume de Belgique. Soit la deuxième nationalité à demander  une protection internationale dans cet Etat. Malheureusement, seule une demande sur 5 bénéficie du statut de réfugié parmi ces Guinéens.

« Chaque demande est examinée  au cas par cas et de manière rigoureuse par des instances indépendantes. Et le statut est dès lors octroyé lorsqu’il y a un risque réel de persécution grave ou d crainte pour la vie ou pour la liberté » renchérit De Block.

La Belgique entend alors déployer d’énormes efforts pour  » assurer un retour le plus humain que possible vers le pays d’origine ».

Maggie de Block argumente que via le retour volontaire, divers projets sont développés pour que les personnes qui doivent rentrer au pays puissent le faire dans la dignité.

Les immigrés guinéens, à l’en croire, ne sont pas très réceptifs à cette initiative.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici