Côte d’Ivoire : 75 000 enfants meurent chaque année avant l’âge de 5 ans

0
195

Le porte-parole du Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF) Louis Vigneault-Dubois a indiqué lundi à Abidjan que quelque 75 000 enfants meurent chaque année en Côte d’Ivoire avant d’atteindre l’âge de 5 ans.

Selon M. Vigneault-Dubois qui intervenait lors d’un entretien avec des journalistes, il y a lieu de mener des actions d’envergure pour réduire la mortalité maternelle et infantile.

Celui-ci a fait état de l’engagement du gouvernement ivoirien et de la structure onusienne à agir en synergie dans le sens de l’ épanouissement sanitaire et social de l’enfant.

« L’UNICEF et la Côte d’Ivoire ont adopté un plan pour la santé et l’éducation de l’enfant doté d’un budget de 30 milliards de F CFA pour 2014 et 2015 », a-t-il noté.

« La santé et l’éducation représentent respectivement 44% et 27% de ce montant global. Il sera question de réduire la mortalité maternelle et infantile, et aussi de construire de nouvelles é coles », a-t-il ajouté, insistant sur le renforcement de la capacit é de l’État ivoirien pour la protection de l’enfant.

A plusieurs occasions, les responsables de l’UNICEF ont exhort é à une plus grande mobilisation en faveur du bien-être sur le territoire national.

Lors d’un échange avec des acteurs sociaux, la Représentante r ésidente de l’institution en Côte d’Ivoire Adèle Khudr avait elle- même tiré la sonnette d’alarme sur la mortalité infantile.

Pour Mme Khudr, ces cas de décès sont surtout liés au « paludisme, la diarrhée et les infections sanguine ».

« La situation des enfants en Côte d’Ivoire est aussi marquée par un taux élevé d’enfants atteints de malnutrition chronique, un mal caractérisé par une disproportion entre la taille et l’âge du sujet, qui est généralement plus petit que la taille qui devrait correspondre à son âge », avait-elle relevé par ailleurs, notant que plus d’un tiers des enfants sont affectés par la malnutrition dans le pays, dont 40% vivent dans le Nord ivoirien.

Les responsables de l’UNICEF saluent toutefois des acquis dans le pays, notamment la scolarisation de 60% d’âge primaire, l’accès à l’eau potable à 70 % des populations en milieu rural.

La promotion des droits des enfants constitue une pré occupation pour les différents acteurs sociaux.

A plusieurs occasions, les autorités ivoiriennes ont exprimé leur engagement à assurer une protection accrue des enfants, afin de faire de ceux-ci des adultes épanouis de demain.

xinhua

 

photo: archives

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici