Guinée : chaque Nigérian est-il égal à dealer de drogue?

0
323

C’est la question qui taraude l’esprit après le cri de coeur du porte-parole des ressortissants nigérians ce lundi à Conakry suite à l’interpellation d’une vingtaine de compatriotes de Jay Jay Okocha.

 

« Nous ne comprenons pas pourquoi on nous arrête dans nos domiciles ou dans nos lieux de travail, sans aucune explication officielle » interroge Ben Chika, un Nigérian, visiblement furieux, devant les locaux de l’Ambassade du Nigéria en Guinée.

M Chika déplore les agissements de la police guinéenne qui, à l’en croire, s’en prend à  » toute une communauté » de façon illégale.

Pus de 21 nigérians sont arrêtés pour des  » fins d’enquête^par la police guinéenne, décidée à mettre fin au narcotrafic qui, selon Washington, a repris depuis 2010 en Guinée, à l’élection du Pr Alpha Condé au pouvoir.

Une cinquantaine  de ressortissants de l’Afrique au sud du sahara ,  » soupçonnés » d’appartenir à des réseaux de trafic de drogue, répondent aux interrogatoires de la police.

En Guinée, depuis le régime défunt, les Conakrykas accusent les ressortissants nigérians d’être des dealers de drogue en dépit du fait que beaucoup d’entre ceux-ci disposent des boutiques d’articles divers à Conakry.

Les Guinéens ne trouvent souvent pas de rapport entre le train de vie de ces étrangers et le niveau de leur commerce.

En 2008, avec la prise au pouvoir par la junte CNDD, sous la houlette du Capitaine Dadis Camara, les opérations d’envergure contre le narcotrafic, marquées par l’humilitation des hauts fonctionnaires guinéens dans le  » Dadis show » à la télévision nationale, ont fait disparaitre nombre de Nigérians à Conakry. Plusieurs villas entières, louées à des millions de francs guinéens, se sont aussitôt retrouvées vides.

Cette lutte à outrance contre le narcotrafic, qui avait de la Guinée  » une plaque tournante » pour les réseaux, s’est emparée du salon des hauts dignitaires dont l’un des fils du président Conté, Ousmane Conté et du frère de la Première dame d’alors.

Parmi les 4 200 Nigérians établis à Conakry, difficile de démêler l’écheveau : savoir au fait qui fait quoi?

Nous y reviendrons

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici