Migration analogie – numérique : doit-on acheter de nouveaux postes téléviseurs…

0
208

Dans sa quête d’un cadre juridique pour la mise en œuvre de la feuille de route du projet de migration de l’analogie au numérique, il a été recruté deux experts international et national pour assister les autorités guinéennes à réussir cette transition.

 

Ainsi, le Nigérien Adamou Iro et le Guinéen Mohamed Mankona Koïvogui ont engagé une série de concertations avec des acteurs directement et indirectement concernés par cette mutation.

C’est dans cette logique qu’ils ont rencontré des responsables de la presse électronique afin de comprendre et si nécessaire prendre en compte, leurs préoccupations par rapport à cette migration. C’était ce jeudi 20 février, au ministère des Postes et Télécommunications.

La migration de l’analogie au numérique concerne pour l’heure, les chaines de télévisions d’ici au 17 juin 2015, et 2020 pour les radiodiffusions. Mais c’est quoi cette transition? Elle consiste à adopter, dans un pays,  un seul support de transmission des contenus médiatiques vers les consommateurs, appelé opérateur multiplex.

Dans son exposé, l’expert de l’Organisation internationale de la francophonie a expliqué à la dizaine de responsables des médias, les enjeux et questionnements de la transition de l’analogie au numérique.

Comment faire pour rendre indépendant cet opérateur  multiplex? Comment atténuer les effets de la migration? Tels sont les principaux défis du comité en charge de la mise en œuvre de la migration de l’analogie au numérique encore appelé TNT (télévision numérique terrestre).

Les acteurs dans les médias conviennent que l’opérateur multiplex ne doit pas être sous l’autorité de l’Etat pour éviter les risques de censure. Mieux, l’opérateur multiplex doit être soumis à un cahier de charge afin d’aménager une marge de sanctions en cas de dérapages.

Pour atténuer les effets de la TNT, nos deux experts proposent entre autres la défiscalisation des matériels numérique; la mise en place d’un mécanisme de gestion des déchets électroniques (appareils téléviseurs, accessoires etc..).  Ils proposent également une  réflexion sur la cohabitation analogie- numérique à la manière du changement de code des téléphonies mobiles intervenu en Guinée, il y a peu.

A l’avènement du numérique, les utilisateurs/ consommateurs vont être obligés d’acheter de nouveaux postes téléviseurs conformes aux normes du numérique, à défaut ils achèteront  des décodeurs pour convertir les signaux numériques en analogie.

Dans un pays où les revenus de la majorité des ménages sont dérisoires, l’avènement de la télévision numérique sera forcément douloureux, pénible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici