Émeutes : la gendarmerie nationale enterre son agent tué lors des manifestations

0
170
La cérémonie était solennelle. En présence du Chef d’Etat Major général des Armées, autorités et officiers de la Gendarmerie nationale ont rendu hommage à leur compagnon d’armes ; Soriba Soumah élève gendarme tué par de manifestants contre le manque d’électricité. C’était le mardi 18 février dernier sur l’axe Enta-Kilomètre 36 dans la banlieue de Conakry. Au cours de cette cérémonie funèbre au siège du Haut commandement de la Gendarmerie nationale à Kaloum,  les autorités gendarmes ont tour à tour dénoncé et regretté ‘’la manière par laquelle ce jeune gendarme a été pris à parti et sauvagement abattu par des civils en colère contre le manque d’électricité’’.
 
 A cette occasion,  le général Ibrahima Baldé Haut Commandant de la Gendarmerie a invité civils et gendarmes au respect des valeurs républicaines : ‘’Nous devons désormais éviter ces genres de deuils dans notre par car les événements de cette semaine ont couté la vie encore à deux guinéens,  Maurice Haba civile et Soriba Soumah gendarme. Nous avons tous des droits et des devoirs que nous devons observer dans le respect des valeurs républicaines’’.
 
Au rythme de la fanfare, compagnons d’armes et parents et proches se sont tour à tour recueillis devant la dépouille de Soriba Soumah célibataire et mort à 24 ans. Le cortège funèbre c’est ensuite dirigé au cimetière de Matam ou le défunt a été inhumé.
 
A rappeler que plusieurs agents de forces de l’ordre ont déjà péri dans des manifestations publiques à Conakry. Les derniers cas remontent au cours de l’année 2013 ou plusieurs policiers et gendarmes ont trouvé la mort pendant des manifestations politiques.
 
Faberto

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici