Simple constat : l’astuce pour garder Conakry propre…

0
269

La capitale guinéenne, Conakry, renvoie à ses habitants – pollueurs  devant l’Eternel- une image répugnante du fait de la mauvaise gestion de ses ordures. Mais selon notre constat, un secret semble se dévoiler depuis quelques mois, arrachant du coup ce poster sombre collé à Conakry.

 

 » Conakry, capitale des ordures »,  » Conakry, qualifiée jadis de perle de l’Afrique de l’Ouest »…Les qualificatifs  sont à foison pour montrer que le citoyen et les autorités de la Guinée font peu de cas de cette question d’assainissement.

 

Dans la capitale Conakry, même l’aveugle sait que les rues, les quartiers, les couloirs de certains départements ministériels ou directions ont besoin de coup de balai ou de serviette. S’il peut être difficile à l’aveugle de constater de visu l’ampleur de l’insalubrité, il peut néanmoins sentir des odeurs nauséabondes devenues le parfum par défaut de certains coins.

En effet, tout le monde se plaint depuis des lustres de cette insalubrité chronique de Conakry, mais nul ne fait mieux dans son comportement ou prise de décisions au quotidien pour changer la donne. Résultat : la saleté s’attache et se confond à l’image jadis reluisante de la capitale de la Guinée Conakry. Oui, là où même les investisseurs étranngers ont le premier contact avec la Guinée, ce, après des conférences économiques organisées à coup de milliers de dollars et autres conciliabules.

Une ville propre et organisée ne peut être pas attirer et exciter à l’investissement? Méditez-en !

Revenant à nos moutons, nous réalisons cet effarant constat. A chaque fois qu’un grand évènement est annoncé à Conakry, l’image souillée de Conakry essaie de foutre le camp !

L’organisation il y a quelques mois du sommet de l’Organisation de la Conférence islamique à Conakry et la prochaine visite du Roi Mohamed VI, citons ces deux récents évènements, met Conakry au charbon ! A commencer par les autorités de la ville, les ongs, les femmes balayeuses jusqu’au citoyen lambda, le souci est de réserver un  » accueil chaleureux » au Roi du Maroc et à sa délégation. Cet  » accueil » a un grand volet dédié à rendre les artères de la ville propre.

Les grandes places, l’autoroute Fidel Castro, les échangeurs, bref une bonne partie de Conakry fait sa grande toilette. Ceci, sous le sceau des autorités de Conakry et du gouvernement.

Le hic dans cette parade est que tout se passe comme si le Guinéen n’a de besoin de voir sa ville propre qu’aux yeux seulement d’étrangers. N’avons nous pas intérêt à vivre et travailler dans un environnement sain?

Dans l’opinion, des esprits s’élèvent contre cette façon spectaculaire de diriger la zone spéciale de Conakry sur le plan de l’assainissement.Cette action jugée d’ailleurs de  » feu de paille » disparait aussitôt que l’avion des étrangers quitte le tarmac de l’aéroport en rénovation de Conakry. De qui se moque-t-on?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici