Humanitaire : Le jumelage soutient les associations de Boffa

0
324

Comme chaque début d’année, une délégation du comité de jumelage de Marans s’est rendue à Boffa, en Guinée, pour rencontrer le groupement de femmes et d’hommes qui est soutenu dans ses projets, afin de faire le point sur les programmes en cours et futurs.

Ce groupement (qui est en fait le comité homologue de Boffa, présidé par Hassane Bérété Keita) a réuni les associations qui bénéficiaient déjà d’une aide et toutes celles qui avaient déposé un dossier sollicitant une subvention. Rappelons que le comité de jumelage a retenu le principe qu’une association ne pouvait être subventionnée au-delà de trois années, afin de permettre un suivi, mais aussi pour favoriser un renouvellement des bénéficiaires.

Soutien à une maternité

Au terme de ces rencontres, ce sont 13 subventions qui ont été proposées au bureau, pour un total de 3 800 euros (sachant que la construction d’un petit local coûte entre 1 000 et 2 000 euros en Guinée).

La principale contribution est accordée au Groupement de soutien à la maternité de Boffa, présidé par Aminata Sylla-Diallo, sage-femme, qui va permettre d’acquérir du petit matériel comme des pinces, tables d’accouchement, pèse-bébés… afin d’améliorer les conditions d’accueil des femmes et de travail du personnel. Les autres subventions contribuent à aider des activités économiques et domestiques diverses, pour des groupements de teinture et de saponification, de pharmacopée traditionnelle ; des couturières, des maraîchers, des artisans-tailleurs, des fumeuses de poissons du port de Boffa, des forestières pour la teinture, ainsi qu’une association de jeunes sportifs. Trois autres subventions sont versées à des associations implantées en dehors de Boffa mais dans sa préfecture : à Tamita, pour l’assainissement de la commune et pour la construction d’une ferme avicole ; à Tougnifily pour le centre de formation professionnelle Nafa, appelé centre de la « deuxième chance », s’adressant à des jeunes filles exclues du cursus scolaire normal.

Le comité de jumelage tire ses recettes principalement des produits générés par les reportages, écrits et filmés, des voyages d’Annick et Bernard Bouchereau. Durant leur séjour en Guinée, les membres de la délégation prennent tous les frais à leur charge, transport compris.

SudOuest

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici