Ebola en Guinée : MSF convoie  » 33 tonnes de matériel » médical !

0
242

L’ong Mèdecins Sans Frontières, très active sur le terrain depuis l’apparition de la fièvre Ebola au sud de la Guinée, s’apprête à convoyer ver la Guinée deux avions contenant environ  » 33 tonnes de matériel » médical, a-t-on appris d’un communiqué de l’organisation.

 

Ces gros porteurs prendront départ en Belgique et en France, selon MSF, dans le but de contrer l’épidémie de la fièvre Ebola en Guinée.

 » MSF achemine actuellement environ 33 tonnes de matériel via deux avionsr au départ de la Belgique et de la France, afin d’apporter le plus rapidement possible des médicaments, du matériel médical et logistique nécessaire pour l’isolation des patients, l’assainissement et la protection des équipes » lit-on dans ce communiqué.

Vendredi, le ministre guinéen de la Santé a fait état de 59 morts provoqués par cette épidémie.

Les zones les plus frappées se situent au sud du pays dans les préfectures de Macenta, Guéckédou,  et un cas aurait été signalé dans la capitale.

 » Vingt-quatre médecins, infirmiers, logisticiens et spécialistes de l’hygiène et de l’assainissement sont déjà sur place alors que d’autres personnes vont renforcer l’équipe au cours des prochains jours » annonce MSF.

Pour limiter la propagation de cette épidémie, les agents de MSF et les médecins guinéens procèdent par isolement des cas suspects dans certaines structures.

 « La mise en place de ces structures est indispensable pour éviter la propagation de la maladie, qui est très contagieuse, » a dit le Dr Esther Sterk, spécialiste des maladies tropicales à MSF.

« Du personnel spécialisé y fournit des soins aux patients présentant des signes d’infection » poursuit-elle.

Selon l’OMS, Ébola est l’un des virus les plus mortels au monde : Capable de provoquer de graves flambées épidémiques de fièvre hémorragique virale chez l’homme, son taux de létalité peut atteindre 90%. Apparu pour la première fois en 1976, au Congo, il tire son nom de celui de la rivière Ébola, située à proximité du premier foyer. Depuis le virus a fait au moins 1.200 décès pour 1.850 cas recensés.

Parmi ses 5 types, (Bundibugyo, Côte d’Ivoire, Reston, Soudan et Zaïre), 3 sont particulièrement virulents, Bundibugyo, Soudan et Zaïre, capables de déclencher d’importantes flambées de maladie hémorragique entraînant le décès dans 25 à 90% des cas. Après une incubation de 2 à 21 jours, le virus provoque une fièvre brutale, des maux de tête, des douleurs musculaires, une conjonctivite, une faiblesse générale puis dans un deuxième temps des vomissements, des diarrhées et parfois une éruption cutanée, puis des hémorragies internes et externes dans près de la moitié des cas.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici