Santé : la dépouille d’un commerçant mort d’Ebola contamine ses proches à Dinguiraye

0
252

La dépouille d’un commerçant mort de la fièvre hémorragique d’Ebola à Conakry a contaminé  » ses proches » qui ont assuré le transport jusque dans un petit village de Dinguiraye situé à plus 545 km de la capitale, a-t-on appris des autorités sanitaires.

 » A Conakry, le premier cas de mort par suite dela fièvre hémorragique Ebola est un citoyen, commerçant de son état, a été reçu le 17 mars à l’hôpital de Kipé ( banlieue de Conakry) et qui est décédé le 18 mars. Son corps a été transporté dans un petit village de Dinguiraye pour des fins d’enterrement » explique à GuinéeTime il y a quelques minutes, Dr Sakoba Keita, chef de la cellule prévention des maladies au ministère guinéen de la Santé publique.

Faisant  » le point de la situation » ce 27 mars à un pool de journalistes locaux et étrangers, Dr Keita poursuit que  » les personnes accompagnant le corps, après une semaine, ont développé des symptômes similaires » aux cas précis de la fièvre hémorragique décrits depuis janvier par les autorités sanitaires.

Volontairement, ces citoyens se sont  » présentés » au CHU Donka et des  » prélèvements » ont été faits. Malheureusement,  » les résultats de ces prélèvements se sont révélés positifs. »

Le mèdecin en charge de l’unité de prévention de souligner qu’aujourd’hui,  » tous ces cas sont circonscrits au niveau d’une famille ». Afin de stopper cette épidémie, des équipes médicales de Dinguiraye et Dabola sont dans ce village de Dinguiraye pour faire l’état de tous ceux qui ont assisté à l’enterrement en question et leurs contacts.

Cette épidémie d’Ebola sévit en Guinée depuis janvier dernier. Sur 103 cas, l’on a enregistré jusqu’à nos jours 66 décès. Guéckédou, au sud de la Guinée est la plus touchée avec 47 décès sur 69 cas détectés.

En terme de riposte organisée avec l’aide des partenaires, Dr Sakoba Keita évoque « la recherche systématique de tous les contacts des différents malades » surtout des cas revélés positifs aux tests dela fièvre hémorragique.

Deux laboratoires accrédités de l’OMS sont actuellement en Guinée. Ces équipes venant de Lyon ( France) et de l’Institut Pasteur de Dakar vont  » vérifier tous les cas suspects ». Pour l’heure, dit Dr Keita, sur 41  cas diagnostiqués, 15 sont jugés positifs de la fièvre hémorragique Ebola.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici