BSGR réclame ses titres miniers et dépose  » un avis de différend sur la décision de la Guinée »

0
263

EXCLUSIF– Dans un communiqué du groupe de Beny Steinmetz dont Guinéetime détient copie, un  » avis de différend » a été déposé par la compagnie BSGR contre la décision du gouvernement guinéen, a-t-on appris  de Business Wire ce jeudi.

 » BSGR a pris aujourd’hui les premières mesures préparatoires pour entamer des procédures d’arbitrage auprès du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (« CIRDI ») à l’encontre du président Alpha Condé et du gouvernement de la Guinée (« GdG ») » a annoncé il y a  quelques cette compagnie.

Elle précise que :  »  L’avis de différend porte sur la décision du GdG de révoquer les titres miniers de BSGR et les conventions relatives aux régions Zogota et Simandou du sud-est de la Guinée en avril 2014. BSGR réclame la restitution de ses titres miniers et conventions concernées ainsi que des dommages-intérêts résultant de la révocation de ces intérêts, qui ont été expropriés par le biais de ce que BSGR estime être des pratiques illégales du gouvernement d’Alpha Condé en Guinée. « 

Le comité de revue des titres et conventions miniers a proposé au gouvernement guinéen l’annulation des tires accordés à VBG, une joint-venture formée par le brésilien Vale et BSGR.

Pour sa part, l’israélien ne veut baisser les bras et met en garde toutes ses rivales de s’approcher des blocs 1 et 2 du Simandou ainsi que de Zogota.

  » BSGR a fait savoir que quiconque, qu’il s’agisse du gouvernement guinéen, de Vale, de Rio Tinto ou de toute autre entité ayant négocié un intérêt dans le Simandou ou le fera à l’avenir, effectuera illégalement des transactions sur des titres appartenant à BSGR. Dans de telles circonstances BSGR cherchera à prendre des mesures immédiates en vue de poursuivre en justice toutes les parties qui interfèrent illégalement dans ses intérêts légitimes » lit-on dans ce communiqué publié par Business Wire.

Pour des  » faits de corruption », la Guinée est arrivée à la décision d’annuler les titres de BSGR sur le Simandou. La justice américaine avait procédé à l’arrestation d’un employéde la société minière.

  » BSGR a fait savoir que quiconque, qu’il s’agisse du gouvernement guinéen, de Vale, de Rio Tinto ou de toute autre entité ayant négocié un intérêt dans le Simandou ou le fera à l’avenir, effectuera illégalement des transactions sur des titres appartenant à BSGR. Dans de telles circonstances BSGR cherchera à prendre des mesures immédiates en vue de poursuivre en justice toutes les parties qui interfèrent illégalement dans ses intérêts légitimes » avance-t-elle.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici