Détournement présumé de matériel électrique : la version du directeur général d’EDG

0
415

Dans le dossier portant détournement présumé d’un lot de matériel électrique qui appartiendrait à la Guinéenne électricité,  nous avons pu rencontrer mercredi 7 mai, le directeur général Nava Touré. Il avait à ses cotés, son conseiller juridique Soriba Sidibé.

Dans le vif du sujet, le directeur général de l’électricité de Guinée a affirmé que c’est la première fois qu’il parle de cette affaire avec son conseiller juridique qui avait pourtant opté pour le silence sous prétexte qu’il s’agit d’une affaire interne. Le directeur général a affirmé qu’il n’a pas de connaissances parfaites sur ce dossier. Pour autant, il a déclaré sans ambiguïté aucune que  » EDG n’a jamais réussi à fournir à la justice, les preuves de sa propriété sur lesdits matériels électriques ». Il a aussi dit qu’il s’agit là d’un contrat de clé en main, et qu’à ce titre, EDG ne peut revendiquer aucune propriété sur les matériels ayant servi à l’exécution du contrat portant sur « la réhabilitation et l’extension des réseaux de distribution des capitales régionales et du système interconnecté ».

Nava Touré a ajouté qu’au regard de l’ampleur de la tache qui l’attend, cette affaire de détournement présumé des matériels de EDG n’est pas une priorité pour lui. Pour ceux qui l’accusent de protéger M. Kekoura Grovogui, Nava Touré lance: « je suis prêt à discuter sur la base des faits qui attestent que je protège M. Grovogui mais pas sur la base d’un procès d’intention… »

Pour rappel

Dans le cadre de l’électrification des capitales régionales, le gouvernement guinéen avec l’appui de la banque d’investissement et de développement de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest, a financé « la réhabilitation et l’extension des réseaux de distribution des capitales régionales et du système interconnecté ».

Ce financement provient précisément d’une subvention de l’Etat à travers le budget national de développement et un prêt accordé par la banque d’investissement et de développement de la Cedeao.

Pour la réalisation de ce projet, le ministère en charge de l’Energie – maitre d’ouvrage – suite à un appel d’offres, a passé un contrat avec la société indienne nommée Angélique International Limited pour une enveloppe arrêtée à la somme de  6 971 266 dollars.

Ledit contrat a été signé à la date du 08 octobre 2008, par M. Ansoumane Condé alors ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, et M. J. Shrikant directeur général de Angelique International LTD, et Dr. Ousmane Doré alors ministre de l’Economie et des Finances.

A l’arrivée  d’Abdoulaye Kéita à la coordination générale d’Electricité de Guinée – EDG, le projet a été relancé. Il avait été suspendu  à cause du coup d’Etat intervenu en décembre 2009.

Ainsi, tous les matériels nécessaires à la réalisation du présent projet ont été mis à la disposition de Angelique International LTD. EDG étant maitre d’ouvrage délégué chargée de l’exécution et du suivi du projet, M. Kékoura Grovogui ingénieur de son état  chef de projet capitales régionales, direction planification et équipements, est donc celui qui a conduit ce projet.

Seulement voilà, après la réalisation des travaux  de « réhabilitation et extension des réseaux de distribution des capitales régionales et du système interconnecté », courant 2012, M. Kékoura Grovogui est accusé de détourner une partie du matériel électrique du projet.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici