Analyse : Cellou Dalein en 2015 : tout est dit ?

0
408

Un jour, un général romain rétablit la paix dans une province rebelle en tuant tous les citoyens. Même ses compatriotes en furent choqués. L’un d’eux écrivit «solitudinem faciunt, pacem appellant »» Ce qui veut dire: « ils semèrent la désolation et l’appelèrent paix.»

« Si les élections ne sont pas transparentes, il n’y aura pas une paix et la stabilité en Guinée. En 2015, mon électorat n’acceptera pas le scenario de 2010, même si je leur demande. Ils vont me tuer et réclamer leur victoire » Cellou Dalein Diallo.

Un jour, un général romain rétablit la paix dans une province rebelle en tuant tous les citoyens. Même ses compatriotes en furent choqués. L’un d’eux écrivit «solitudinem faciunt, pacem appellant »» Ce qui veut dire: « ils semèrent la désolation et l’appelèrent paix.» (Washington, 2009). Certes, nous n’en sommes pas arrivés à ce stade, mais les  propos tenus par Cellou Dalein laissent présager que nous risquons de ne point y échapper si nous n’y prenons pas garde. Pour cause, ses derniers propos sont les prémices des périodes post-électorales tumultueuses en Guinée. 

Bien ! Si la préoccupation est compréhensible, la formulation l’est moins (Camara, 2014). Soit ! CDD veut-il dire qu’il n’y aura point de stabilité en Guinée s’il n’est pas élu président de la république ? Est-il l’unique leader politique en Guinée ? Sommes-nous dans la démocratie ou dans l’autocratie ? Monsieur Diallo a-t-il oublié que la Guinée est un pays démocratique dans lequel les citoyens commencent petit à petit à connaître le poids de leurs voies citoyennes ? Ne serait-ce pas une méprise de sa part de vouloir déjà préempter sa victoire sans l’accord du peuple ? « Vox populi, vox déi !» Quel amateurisme ! Cette trop grande confiance ne l’a-t-il pas desservi par le passé ?
 
Ces propos, si on les analyse bien, dénotent également la défiance qui l’habite face à son challenger direct pour l’instant,  Bah Oury. Ce dernier ne cesse de lui couper l’herbe sous les pieds via des déclarations choques au jour le jour. Il faut bien occuper l’espace public. Mais comment ? Pas de la façon dont il l’a entamé car le risque d’une telle déclaration pour le sieur Diallo pourrait être à double tranchant :  d’un côté, il pourrait avoir du mal à convaincre au de-là de son électorat habituel et de l’autre, il perdrait aussi une bonne partie de sa base qui tient profondément à la paix sociale en Guinée; et partant, CDD apporterait maladroitement un bol d’eau fraiche à la mouvance présidentielle et à certaines formations politiques qui traverseraient actuellement le désert à cause des voix discordantes qui se font souvent entendre ces derniers jours çà et là.

Enfin, Cellou Dalein vient sans état d’âme enfoncer ses militants en les traitant indirectement d’anarchistes « Mon électorat ne l’acceptera pas, même si je le lui demandais. Ils me tueront et revendiqueront leur victoire ». Quid l’ordre constitutionnel ! Renforce-t-il les idées selon lesquelles, ses militants seraient constamment à l’origine des manifestations de rue qui paralysent le pays? Cela amène à se poser cette question : Cellou Dalein est-il un leader ou un suiviste ? Un leader dirige et ne cède point à la camarilla.

Préservons la paix dans notre pays en ne taisant pas ce qui n’est pas à taire. Dénonçons dans la courtoisie ce qui est à dénoncer et soyons dans le sentier de la construction et non l’inverse.

Mohamed KOUYATE

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici