Un protocole d’accord trouvé entre MTN et 65 de ses ex-employés !

0
290

Un «  protocole d’accord » a été signé ce mercredi à Conakry, sous la médiation de l’Inspection générale du Travail,  entre la société de téléphonie MTN-Guinée et 65 de ses ex-employés désormais autour d’un «  licenciement pour motif économique », a constaté GuinéeTime.

C’est désormais officiel le licenciement pour «  motif  économique » de 65 agents techniques de MTN. L’accord trouvé après des négociations entre le collège syndical et la direction générale de MTN-Guinée est signé. Comme en pareille circonstance, L’Inspection générale du Travail a joué à l’arbitre.

L’entente obtenue entre ces parties stipule : « Le paiement de 6 mois de salaire représentant les mesures d’accompagnement aux employés licenciés; le paiement d’une prime de remerciement de 50 pour cent de salaire mensuel aux employés licenciés par année de service ; les employés licenciés auront un contrat de travail à durée déterminée ( CDD) de deux ans avec la société Huawei Technologies  et garderont les mêmes avantages pendant cette période » a-t-on lu.

Egalement, « Les parties s’engagent à créer un panel à l’interne pour réduire l’effectif des employés licenciés. »

C’est au siège de l’Inspection générale du Travail, un service public, que les protagonistes ont paraphé sur ces documents.

Le délégué syndical de MTN, Francis Haba, apprécie le contenu de cet accord sur deux aspects.

«  Nous avons essentiellement essayé de sauver leur travail c’est pourquoi nous avons insisté à ce qu’ils soient tous transférés intégralement dans cette structure – Huawei- qui a le contrat de la maintenance technologique » avec MTN, affirme-t-il.

En gardant leurs postes et un contrat à durée déterminée pour deux ans avec Huawei et autres indemnités, ce syndicat est confiant quant à la nouvelle situation de ses collègues.

«  Les primes de remerciement, les droits légaux » qui s’en suivent, peuvent permettre, en croire M.Haba,  à ces jeunes de mettre un peu de beurre au soleil.  » Ce protocole nous arrange » se réjouit-il.

Il est surtout revenu sur les prouesses de la section syndicale de MTN, épaulée par la Fédération syndicale autonome des travailleurs des sociétés de téléphonie mobile ( Fesatel).

 » MTN-Guinée ne traverse pas de crises financières. Il ne faut pas faire de l’amalgame ! Un licenciement économique n’a pas uniquement pour motif celui financier. Il peut en exister d’autres causes  comme la restructuration, la réorganisation de l’entreprise » éclaire ce délégué syndical de la Fesatel, affiliée à l’USTG.

« Dans notre cas, précise Francis, il s’agit d’une volonté de réorganisation de l’entreprise MTN afin qu’elle se recentre ses activités sur son métier principal dont la gestion de sa licence, la vente, le marketing etc ».

L’Inspectrice générale du Travail, Mme Sow Mariama Dogomet, a insisté au près des partenaires en face à  » l’application de ce protocole d’entente« . Elle a tout de même lancé un pavé dans la mare en conseillant aux sociétés de  » revoir leurs critères de recrutement du personnel expatrié« .

Pour l’Inspectrice générale du Travail, la Guinée dispose de certaines compétences à l’intérieur. Pas la peine de les chercher ailleurs.

 »  La signature de cet accord, aux yeux du Représentant de MTN-Guinée, est un témoignage que la Guinée est un pays de lois« . Didier Salah, souhaitant bonne chance à ses anciens collègues, ne doute guère de  » leurs compétences » et croit mordicus qu’ils vont  » briller » chez Huawei.

Le secrétaire général de la Fesatel, Abdoulaye Barry, a mis en garde les autres sociétés de téléphonie quant à la particularité de MTN. A ses dires,  » ceci est un projet du groupe MTN en général. Il ne faudrait que les autres sociétés de téléphonie songent à le faire ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici