Kindia : lancement de la 6ème assemblée générale du PROJEG

0
205

De notre Envoyé spécial-Les travaux de la 6ème assemblée générale du Projeg ( Programme concerté  de renforcement des capacités de la société civile et de la jeunesse guinéennes) viennent d’être lancés officiellement à Kindia où l’élection de nouveaux membres dans le comité de pilotage est attendue. C’est  le ministre en charge de la Jeunesse et de l’Emploi jeune, Moustapha Naité qui a présidé la cérémonie d’ouverture. 

 

Cette assise qui se tient dans la  » Capitale des Agrumes », Kindia, du 30 mai au 1er juin 2014, devrait permettre non seulement de faire le bilan annuel mais également voir élus de nouveaux membres au sein du Comité de pilotage. Lesquels devraient être capables de se prononcer sur  » tout ce que le Projeg doit soutenir ainsi que les actions à suivre ».

Pour cette année, le coordinateur national de ce projet, Moctar Diallo, a noté une  » présence variée » de 150 participants venus des associations locales, nationales, des centrales syndicales, des associations de jeunesse, des gouvernants ainsi que des élus. La particularité de la session présente est que des pays comme la France, l’Algérie, le Maroc, le Congo ainsi que la Mauritanie y  prennent part. Onze des 150 associations qui composent ce programme sont françaises.

Cette  » diversité » d’acteurs devrait engager un dialogue, une concertation susceptible d’ élever la société civile à un niveau appréciable.

 » Le dialogue doit être l’instrument privilégié de régler les problèmes, mais aussi de construire des projets. Si nous le voulons, il faut promouvoir la diversité autour de la table. C’est pourquoi le Projeg trouve son appellation dans :  » Programme concerté ».

L’Ambassadeur de France, Bertrand Cochery, en début de congés, s’est fait représenter à cette cérémonie qui se tient dans les locaux de l’ENI de Kindia par le Chef service de coopération et d’Actions culturelles ( SCAC). La France, à travers l’AFD, finance ce programme en Guinée.

Pour Nicolas Dextreit, le Projeg devient  » un procédé exemplaire par sa structure, ses résultats grâce à ses méthodes employées, sans doute à la passion, la pertinence des sujets issus de la société civile, de la démocratie. Le projeg fonctionne à merveille ».

 » La gouvernance, c’est de mettre autour de la table toutes les parties prenantes. Je pense que c’est en ayant une diversité d’acteurs autour de la table qu’on peut dire que notre programme commence à être un levier qui permet à la société civile de s’élever un peu plus haut, de s’intéresser à des questions qui interpellent les citoyens » explique le Coordinateur national du Projeg.

De 2007 à nos jours, ce programme a construit 125 projets locaux et 20 projets nationaux qui ont contribué, entre autres, à consolider la démocratie, résoudre les conflits, à la reconstitution d’un bloc social, la contribution de la société civile à la réforme du Code minier, la participation  de 1100 jeunes à la construction de la nouvelle politique de jeunesse etc.

C’est à propos par ailleurs de la prise en compte des soucis de la Jeunesse que le ministre Moustapha Naité a exprimé sa volonté réelle d’accompagnement de ce projet.

 » Le gouvernement, par ma voix, souhaite vivement que ce programme ouvre de nouveaux horizons au bénéfice de la jeunesse et des populations guinéennes » s’engage Naité.

Notant un  » intérêt des pouvoirs publics français » au Projeg, le ministre de la Jeunesse a sollicité au près de l’Ambassade de France, d’être l’interlocutrice du gouvernement guinéen, satisfait des résultats atteints. Car, à l’en croire, celui-ci  » réaffirme » sa ferme volonté à accompagner la société civile et tous les programmes pour l’avènement d’une société démocratique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici