Environnement : Entretien avec Mamady F. Cissé de « SAUVONS l’Envionnement guinéen »

0
204

La Journée mondiale de l’Environnement a été célébrée en Guinée ce 5 juiin 2014. Guinéetime a reçu le président de l’ONG Sauvons l’Environnement Guinéen, Mamady Fatoumata Cissé. Lisez cet entretien.

 

Dans quel cadre se situe la présente opération ?

Cette activité s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée mondiale (JME) de l’environnement, l’ONG Sauvons l’Environnement Guinéen (S.E.G) a volontairement initié une série d’activités allant du  reboisement des berges de la rivière Tokhou, pour sa restauration, à une table ronde pour débattre des thèmes liés à la problématique de la protection de l’environnement et du changement climatique dû aux activités  menées par l’homme sur notre planète qui nous est si chère.

La journée mondiale de l’environnement que nous célébrons aujourd’hui est placée cette année sous le thème: Élevez votre voix, pas le niveau de la mer.

 Ceci en solidarité aux peuples des îles qui vivent sous la menace de la montée du niveau de la mer due aux conséquences du changement climatique.
La JME est donc l’opportunité  pour chacun de réaliser non seulement la responsabilité de protection de  la terre mais aussi de devenir des agents de changement.

 
Pourquoi le choix de la ville de Kindia par l’ONG SEG ?

Le choix de Kindia n’est pas fortuit, vous n’êtes pas sans savoir que nous travaillons à Kindia dans le cadre du projet de filets sociaux sur financement la banque mondiale, 150 personnes vulnérables a très faible revenue voir nulle dont 60% de femme sont employées pour le curage du lit de la rivière Tokhou au Quartier Abattoir 1, Commune urbaine de Kindia. Nous avons mis l’occasion à profit en tant qu’ong environnementaliste pour célébrer cette journée mondiale de l’environnement afin d’informer, de sensibiliser et mener d’autres activités de reboisement des berges de la rivière de la rivière tokhou pour sa restauration. Et organiser la Table ronde qui a réunit des spécialistes de haut niveau pour parler: la place qu’occupe les femmes dans la protection de l’environnement.
 
Quel a été la participation de la population locale  à l’action de la SEG ?

Nous avons procédé à une large information et de sensibilisation, les 150 personnes qui travaillent avec nous ont été chacune des ambassadrices pour la cause de l’environnement. Aujourd’hui les Jeunes et femmes qui travaillent veille au grain à la restauration de la rivière Tokhou. Ils s’impliquent dans les activités de célébration de la journée mondiale de l’environnement par le reboisement des plants tout au long des berges de la rivière, ce qui na pas été prévue par le projets. Cette action citoyenne est l’adhésion de la population locale à la cause de l’environnement.

Pour rappel avant le début des activités de curage, cette rivière était sérieusement menacée de disparition, elle est était devenu un dépotoir d’ordure, l’ensablement avait fait disparaître les traces de l’existence de lit, tout cela avait pour conséquences: L’inondation, les eaux stagnantes qui favorisait la reproductions des moustiques et autres microbes et bactéries, la disparition de la rivière.

Selon un sage du Quartier Abattoir 1, en son temps de jeunesse, il y a plus 70ans ces parents lui ont fait savoir que cette rivière était vaste, ils utilisaient la pirogue pour la navigation, elle servait de source de pêche, de culture mare-chaire. il regrette aujourd’hui on ne sent même pas l’existence de la rivière.
 
Quelle a été la réaction des autorités locales à votre action ?

La mairie nous a facilité la célébration de cette journée, Monsieur le Maire de Kindia, nous a offert les 100 plants, et mis la salle à notre disposition. D’ailleurs initiative de décentralisation de la célébration de la JME a été apprécier par les autorités régionales, communales et préfectorales. Dans leur discours de lancement des activités, Elles n’ont pas manqué de le signifier.

L’opération de reboisement et table ronde a pris combien d’heure?

Les activités de reboisement le long des berges de la rivière a duré 3h, et la table ronde dont le thème: la place qu’occupe les femmes dans la protection de l’environnement, a été débattu par les spécialistes et la population pour une durée de 2h, un document a été élabor2 et qui sera présenté les jours à venir à la presse, les institutions, Gouvernement et accessible par tous les citoyens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici