Massacre du 28 septembre : les responsables sont des militaires et des ministres civils ( Général El Tigre)

0
371

Voila du pain bénit pour la Cour pénale internationale ! La dernière interview de l’ancien président de la transition en Guinée, Général Sékouba Konaté, va sans nul doute servir à avancer ce dossier si sensible afin que les auteurs de ce crime soient punis. Lisez des extraits de cette interview.

Général Sékouba Konaté parle du 28 septembre…

 » Moi, j’étais à N’zérékoré avec Papa Koly (ancien ministre de l’Environnement, ndlr) en mission d’État. Mais, étant le ministre de la Défense, j’ai reçu des informations selon lesquelles, certains officiers et civils avaient encouragé Dadis de mater la marche pacifique de l’opposition ce jour-là. Ils se reconnaissent eux-mêmes et c’est la liste de ces éléments là que j’ai déposée là où elle doit être pour que de telles choses ne se répètent plus en Guinée.

 Demandez à Toumba de vous dire celui qui lui a mandaté de tirer sur Dadis. Pour preuve, le capitaine Toumba relevait directement du commandement de Dadis, alors comment pouvais-je lui intimer d’éliminer son patron alors que moi-même j’avais la possibilité de le faire si je le voulais ? 

Selon mes renseignements, la colère de Toumba est partie quand Dadis a voulu lui endosser seul la responsabilité du massacre du 28 septembre alors qu’en réalité, ce n’était pas lui. Certains opposants ont même confirmé que c’est Toumba qui les a sauvés la vie ce jour-là alors que d’autres militaires voulaient les éliminer.

 Les véritables commanditaires de ce massacre de citoyens sont des officiers supérieurs et des civils ministres de la République à l’époque des faits qui ont refusé de dissuader Dadis d’envoyer les hommes au stade ce jour-là puisque ce n’était pas nécessaire. Mais, il y avait des gens qui voulaient vaille que vaille que le sang coule afin de pouvoir profiter de la situation
 » Parce que,  on dit souvent dans l’armée que lorsqu’un soldat reçoit un ordre, il doit l’exécuter sans murmure ni hésitation, l’autorité qui lui en donne en est entièrement responsable. Mais, tout ordre qui ne va pas dans l’intérêt supérieur de la Nation ne doit pas être exécuté, comme ce qui s’est passé le 28 septembre 2009 au stade. Ce qui est sûr, c’est que tous ces éléments ont été identifiés et leurs noms se trouvent là ils doivent être.

C’est le massacre d’innocents que je regrette alors que ceux qui étaient présents pouvaient l’empêcher. Moi, j’ai fait la guerre, j’ai perdu des hommes sur le terrain de combat et on les a enterrés sur le champ ; j’ai encore quelques tristes souvenirs qui me viennent en tête souvent. Mais, massacrer des civils qui manifestaient pacifiquement alors qu’on n’était pas en période de guerre, est vraiment regrettable et inhumain.

In Guinéenews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici